Sylvain Fortier - Les projets Équiglobales

Carnet de Bord



5 mars 2014

Les montagnes nipponnes

Les montagnes nipponnes

Je n'ai pas perdu mes bonnes habitudes. Je me lève souvent avant le soleil. Je travaille donc lundi matin très tôt sur mon système de chauffage. Il pleuvait. Température idéale pour travailler à l'intérieur. Finalement, j'y passe la journée. Je l'ai démonté au complet. Il avait eu une infiltration d'eau. L'intérieur était tout rouillé. Je l'ai nettoyé au complet. Et je l'ai remonté précautionneusement sans oublier aucune pièce. Mais je n'ai pas réussi à la faire fonctionner. Il indiquait un problème électrique en l'allumant. Donc, je dois avoir un fil corroder ou sectionner quelque part. J'ai regardé la situation en le démontant au complet de nouveau. Le soleil s'est couché, il faisait froid. Je n'ai pas réussi à trouver le problème. J'en avais assez pour cette journée. J'ai tout referm...

Lire la suite >

3 mars 2014

Les travaux sur Loréline


Ils avancent bien. Quoi dire d'autre... Les voiles sont recousues. Je ne les ai pas installées. J'attends un peu avant le départ. De toute façon, il pleut ces jours-ci. Mais j'ai commencé à faire du ménage en profondeur. Wow, il me semble que ça fait du ménage dans l'esprit aussi. On voit plus clair dans le bateau en enlevant une couche de poussière. Ensuite, il y a des soudures à faire qui sont rendues à la bonne place. Je lui ai laissé un casse-tête. Mais je suis sûr qu'il fera un superbe travail, je lui ai bien expliqué et il a bien compris. J'ai commencé à enlever certains joints d'étanchéité. De toute façon, ils avaient pratiquement tous craqué, je dois les refaire. De l'eau de mer avait pénétré le réservoir à diesel. Le ménage est fait. Je vais changer de filtre aussi. J'attendais...

Lire la suite >

28 février 2014

Mon deuxième arbre au Japon

Mon deuxième arbre au Japon

Malgré toutes les difficultés de la solitude physique, je dois avouer que ce qui m'arrive à travers tout ça, je dois le reconnaitre. Je fais de belles rencontres. J'ai de belles discussions sur le monde avec les gens que je rencontre et je réalise beaucoup de choses. Ce voyage m'aide à voir plus clair à travers tout ce que nous pouvons penser et véhiculer comme stéréotype et modèle social chez nous. Et je crois que nous devons réagir. En fait, depuis que j'ai commencé à voyager à travers le monde. Bien sûr, je fais des rencontres, j'étudie le monde et les interactions entre les êtres humains. À travers tout cela, je commence à mieux me connaitre et à savoir qui nous sommes. D'où je viens.

Lire la suite >

25 février 2014

Renouvellement de passeport à l'étranger.

Renouvellement de passeport à l'étranger.

Renouvellement de passeport à l'étranger chose qui peut sembler facile à la maison, peut se révéler un vrai défi à l'étranger.

Je n'avais pas le choix. Mon passeport expire au mois de mai. Et mon voyage s'éternise de plus en plus. Je ne voulais pas courir le risque et me faire prendre dans un pays sans passeport valide. Au Japon, je savais qu'il y avait une ambassade du Canada à Tokyo. Donc malgré tous les défis qu'impose l'envoi d'un renouvellement à l'étranger, l'ambassade me facilite la chose.

C'était ma priorité en arrivant ici. C'est la raison pour laquelle je tenais à traverser de ce côté-ci de la baie. Sel...

Lire la suite >

21 février 2014

De l'eau chaude...

De l'eau chaude...

J'avais oublié de mentionner que j'avais réussi à enlever une couche de sel sur ma peau. Il y a des bains publics au Japon. Donc je crois que dans toutes les villes, ils sont disponibles. À Komatsushima, mon ami Toshi m'avait indiqué sur un bout de papier où le trouver. Mais franchement, je ne savais pas à quel genre d'endroit j'avais à faire. Était-ce un hôtel? Une piscine publique... un racoin au fond d'une ruelle... Parce que mon ami Toshi et moi, franchement, il m'aide beaucoup, mais on ne se comprend qu'une fois sur deux... Alors des indications sur un bout de papier, avec un mot en anglais... J'avais beau circuler dans les ruelles, des indications en japonnais, c'est un peu difficile à faire le point et de trouver l'emplacement de quelque chose qu'on n'a pas idée qu'est-ce que ça ...

Lire la suite >

19 février 2014

Mon séjour à Komatsushima

Mon séjour à Komatsushima

Je suis arrivé au port commercial de Komatsushima le lundi 10 février. En moins de temps qu'il me faille pour me retourner de bords. Tous les agents de tous les services avaient passé à mon bord. Et j'avais même fourni mes empreintes digitales à l'immigration. Avant de me coucher lundi soir, j'étais en règle et mon passeport avait l'estampe japonaise. Mais j'étais loin d'en avoir terminé avec les autorités durant mon séjour. Les premiers jours, j'avais du plaisir avec la garde côtière qui m'indiquait les règles à suivre, les dangers, les courants, toutes les indications nécessaire pour naviguer avec prudence et en connaissance de cause. J'avais déjà pris connaissances de certaines choses avant mon arrivée, mais me le faire répéter n'était pas une mauvaise chose non plus. Je les trouvais...

Lire la suite >

17 février 2014

Mon arrivée près des côtes japonaises

Mon arrivée près des côtes japonaises

J'ai affalé la grand-voile la journée avant de toucher terre. Les conditions étaient vraiment trop mauvaises. Je n'étais pas en fuite, mais pratiquement oui.

Suite à la dépression qui m'avait levé une mer de 6m, la première. J'ai eu une accalmie d'environ 24h. Ce qui m'a permis de me reposer. J'ai pu dormir un gros 5-6 h je crois. Par chance, car le vrai gros temps s'en venait. Il y avait une autre dépression sur le chemin qui venait à ma rencontre. Celle-ci un peu plus déchaîner que la première. J'étais toujours au près bien sûr. Le vent ne cessait d'augmenter. J'ai même eu besoin de troquer mon yankee pour ma voile tempête, un foc de 7m. Probablement que j'aurais besoin de plus petit encore, je m'en doutais. Mais là, je l'ai vécu. À force de souffler, la mer s'est encore creusé...

Lire la suite >

12 février 2014

Toute une aventure...

Toute une aventure...

Je remontais encore une fois ce fameux vent du nord... Il me semble que je le remonte depuis mon départ de l'Indonésie. Cette fois-ci, c'était durant la journée de dimanche le 9 février 2014. Je me perds un peu dans les jours et dans les dates, c'est pour cette raison que je suis bien spécifique. Voyez-vous, juste en l'écrivant j'écrivais le mois de janvier... mais, à moins que je me trompe nous sommes en février...

Je suis parti de mon accostage la nuit. Je me disais en moi-même, je vais me faire une mission de nuit! Ça va être terrible, il me semble que ça fait longtemps que je n'en ai pas fait... Parfois je ne me comprends même pas moi-même, il me semble que je navigue toutes les nuits, presque depuis deux ans... Mais cette fois-ci, partir d'une baie durant la nuit, je trouvai...

Lire la suite >

6 février 2014

Le vent du coq à l'âne

Le vent du coq à l'âne

Je suis tout près du but. Mais le vent ne veut pas me le donner facile. Suite à la pétole de lundi. Le vent du nord-ouest creuse la mer de 4 mètres très tôt mardi matin. Il s'est levé tranquillement en fin de journée lundi. Ce qui m'a permis de dormir un peu malgré tout. Je m'approche des côtes. Il y a toujours de cargos. Je vois des lumières, mais je ne vois que les lumières. Des cargos bien sûr. Où vont-ils? Je veille, j'essaie de faire un somme dehors. Il fait froid, de plus en plus froid. Je me lève, oups... je vois une lumière juste en arrière! Elle clignote. Voyons donc, ça ne peut pas être un cargo... Il me semble bien trop proche, je cligne des yeux, essaie de de me réveiller mieux. Bon Dieu! La lumière s'éloigne finalement. Je vais à l'intérieur voir le radar, rien du tout... J...

Lire la suite >

3 février 2014

Une île flottante droit devant

Une île flottante droit devant

J'avais l'impression d'entrée dans un autre monde en fin de semaine. Après tout le mauvais temps et la grosse mer que j'ai eus pour parvenir jusqu'ici. Le calme de la mer, le souffle du vent qui semble régulier et doux. Il pousse tout de même bien. On fait de la belle vitesse et on progresse vraiment bien. Mais nous n'aurons pas fait notre 100 miles, 88 miles pour vendredi. J'ai droit à un autre superbe coucher de soleil, il n'y avait aucun nuage dans le ciel aujourd'hui non plus. En fin de journée, je dois m'habiller, une tuque, un gilet à manches courtes, un gilet long. Le froid tombe la nuit tombée et l'humidité sort. Je mets même des pantalons, espadrille et des bas. Je prends le temps de m'asseoir pour contempler les dernières lueurs du soleil. Il se couche tranquillement, je me fa...

Lire la suite >

Sylvain Fortier - Les projets Équiglobales
2591, boulevard du Versant Nord
Québec, Québec, Canada
G1V 1A3
Téléphone : 418 928-8378
Courriel :

Imprimé le : 12 décembre 2018