Sylvain Fortier - Les projets Équiglobales

Carnet de Bord

21 septembre 2014

Des Îles à Cap-à-l'Aigle

Des Îles à Cap-à-l'Aigle

Je redécouvre le fleuve tranquillement, ainsi que sa population. De toutes beautés! Comme je disais parfois, il est plaisant d'arriver quelque part, il est difficile d'en repartir... Mais je dois rentrer chez nous, alors j'avance petit à petit et je reste quelques jours aux différents endroits.

La navigation se passe bien. Je suis pratiquement toujours au moteur. Et j'ai de la misère avec lui de plus en plus. Alors, je n'ai pas le choix. Une bonne raison de progresser de marina en marina. Il me faut le chauffer pour le démarrage.

Après tout ce temps d'absence chez nous, je découvre une population allumée. J'ai beaucoup de plaisir à discuter avec un peu tout le monde. En particulier les jeunes et les retraités. Mais je dois avouer que tout le monde est au courant de notre problème social environnemental.

Un peu tout le monde m'offre un coup de main en cas de besoin de faire des commissions. La plupart du temps je continue de me satisfaire avec mon vélo. Il commence à prendre de l'expérience lui aussi. Je change les rayons de roue arrière les uns après les autres. Je crois qu'il rêve d'une roue neuve. De mon côté, je rêve d'un vélo plus récent, je ne lui dis pas trop. Il m'a bien servi.

Je regarde la météo régulièrement et je fais attention de ne pas m'aventurer dans le gros temps aux mauvais endroits. J'essaie d'attendre un vent favorable, mais il n'y en a pas souvent.

J'ai passé un super après-midi en compagnie de jeune à Rimouski, des étudiants en géo. Ce fut une belle entrevue, enrichissante pour les deux côtés. Je crois qu'ils sont très allumés. J'ai aussi fait une conférence à Tadoussac. Je commence à mieux cerner mon sujet, mais les multiples aventures à mon actif me rendent la tâche difficile pour résumer. J'y arriverai un de ces jours. Les gens ont apprécié, je crois, j'ai du moins réussi à les captiver tout au long! Et j'ai eu l'occasion de rencontrer un ami qui part faire de la coopération en Haïti. Lui et sa femme, avec un ami je crois, ils partent construire ou améliorer une école. Un marin lui aussi. Vraiment très beau à voir aller tout ce monde qui est conscient et qui essaie de travailler pour l'humanité. Toute cette gang aider par les gens de la place, une vraie belle communauté humaine.

Mes sentiments sont un peu diviser quant à mon retour les pieds sur terre. Je dois avouer que chaque jour je pense à un autre voyage. Je dois ronger mon frein, exactement comme lorsque les vieux loups de mer me disent de ne pas partir aujourd'hui. Même si le temps à l'air beau par ici, ça doit brasser là bas! Si j'avais eu un moteur fiable, je n'aurais pas pris le temps d'écrire. Et voilà! J'ai pris le temps, je devrais partir cette nuit si la météo reste la même.

Je devrais arriver à Québec pour la fin de semaine. On verra ce que le temps me dira de faire. Il est fort possible que je doive naviguer de nuit. Les chenaux sont étroits par ici et il y du trafic. Je devrai faire gaffe et le sommeil risque d'être inexistant.

J'arrive bientôt!

Malgré toutes nos ambitions personnels et professionnels, il faudra que l'humain travaille pour l'humanité.  Et je sais que le mouvement est en marche.  Je ne suis pas tout seul.



« Retour

Sylvain Fortier - Les projets Équiglobales
2591, boulevard du Versant Nord
Québec, Québec, Canada
G1V 1A3
Téléphone : 418 928-8378
Courriel :

Imprimé le : 20 octobre 2017