Sylvain Fortier - Les projets Équiglobales

Carnet de Bord

25 février 2014

Renouvellement de passeport à l'étranger.

Renouvellement de passeport à l'étranger.

Renouvellement de passeport à l'étranger chose qui peut sembler facile à la maison, peut se révéler un vrai défi à l'étranger.

Je n'avais pas le choix. Mon passeport expire au mois de mai. Et mon voyage s'éternise de plus en plus. Je ne voulais pas courir le risque et me faire prendre dans un pays sans passeport valide. Au Japon, je savais qu'il y avait une ambassade du Canada à Tokyo. Donc malgré tous les défis qu'impose l'envoi d'un renouvellement à l'étranger, l'ambassade me facilite la chose.

C'était ma priorité en arrivant ici. C'est la raison pour laquelle je tenais à traverser de ce côté-ci de la baie. Selon les informations reçues du Canada, le passeport aurait dû pouvoir se renouveler à Osaka. Mais ce n'est pas le cas. J'aurais dû mieux me renseigner avant, mais j'avais pris l'information du Canada pour acquise et je voulais me rendre à Osaka. Mais, le seul endroit au Japon pour le passeport semble être Tokyo. Il fallait donc que j'envoie ma demande par la poste. Facile! La demande simplifiée se retrouve sur le site du gouvernement canadien. Je la remplis. La marina est vraiment sympathique, ils font vraiment tout pour me faciliter la vie. Donc, ils m'impriment la demande par ordinateur... Merci beaucoup! Mais là, j'ai besoin de photos pour passeport, moins facile à trouver. Ils sont venus me reconduire chez le photographe. Et m'aider à m'exprimer pour qu'il comprenne ce dont j'ai besoin... Ouf... merci vraiment beaucoup... ils me sauvent la vie. Ensuite, trouver le bureau de poste est une chose. Avec différentes indications, je finis par le trouver. Pas du premier coup, comme d'habitude, je tourne un peu en rond et oups! Le voilà...

Ah ha! je dois poster par courrier recommandé. Pas facile expliquer à un commis qui ne parle que japonais. J'en aurai fait chauffer des cerveaux. Pauvre eux autres! Ils font tous pour essayer, ils forcent du visage... Essaient tous les mots possibles en japonais mélanger avec un peu d'anglais. Je pointe les enveloppes écrites en japonais pour essayer de savoir qu'est-ce que ces enveloppes... Plusieurs clients passent devant moi, je n'ai pas le choix, j'ai l'impression que je vais coucher ici. Pas de traduction, pas d'internet avec google traduction... comment voulez-vous que je fasse. Je tourne en rond, baragouine quelques mots parfois en français, d'autres fois en anglais. Je ne peux pas me permettre qu'il y ait une erreur. J'envoie mon ancien passeport en même temps que la demande. Ce sont des documents importants. Je me demande même, l'adresse que j'ai inscrite pour Tokyo est écrite en anglais. Peut-il savoir où mon enveloppe s'en va... Je lui demande si l'adresse inscrite est compréhensible. Tiens, voilà une question que l'on réussit à se comprendre. Bizard, mais vaut mieux ça que rien du tout. Mais pour le courrier recommandé, je reste perplexe. Sur l'enveloppe que la marina m'a fournie, il y a l'adresse de retour. Celle de la marina, ainsi que son numéro de téléphone et de fax semble-t-il. Je lui demande, s'il était possible que l'on téléphone à la marina. De cette façon, il pourrait y avoir une personne pour traduire ce qu'on essaie de se dire. Alors, il appelle. A-t-il vraiment compris ce que je viens de lui dire. Je suis un peu inquiet. Mais après quelques minutes, il me prête le téléphone. La marina me dit, je viens pour vous aider. J'essaie de lui dire que ça n'a pas d'allure. Je lui explique du mieux que je peux au téléphone pour qu'elle explique au monsieur de la poste ensuite par téléphone. Elle est d'accord. Mais 15 minutes plus tard, la réceptionniste de la marina arrive au bureau de poste. En moins de 5 minutes, la question est réglée. J'envoie ma demande de passeport par courrier recommandé à l'ambassade canadienne à Tokyo.

Avec toutes ces différences culturelles... ces langues différentes...
Comment voulez-vous que nous soyons capables de nous comprendre vraiment? Si nous ne prenons pas le temps.

Et certaines personnes croient être meilleures que d'autres... Vite, vite, vite... Il faut faire vite!! Mais plus j'y pense, et plus je pense au lièvre et à la tortue... Vous pensez vraiment que le premier ou la première... Ce sont eux qui ont le plus compris... Je commence à avoir de sérieux doute là dessus.

On m'a demandé pour aller dans une classe d'une école primaire voir les enfants, leur parler... J'avoue que c'est un peu mon rêve de faire ça. J'espère que j'irai. Mais, je ne crois pas avoir quoi que ce soit à montrer aux Japonais...

Ce sont des acharnés du travail, perfectionnistes en tout point, rien n'est fait à moitié. Je n'ai jamais vu un peuple avec autant de respect. Voyez leur architecture. Ils vivent à travers de superbes montagnes en plus. Il y a une paix incroyable qui transpire par ici.



« Retour

Sylvain Fortier - Les projets Équiglobales
2591, boulevard du Versant Nord
Québec, Québec, Canada
G1V 1A3
Téléphone : 418 928-8378
Courriel :

Imprimé le : 22 novembre 2017