Sylvain Fortier - Les projets Équiglobales

Carnet de Bord

29 novembre 2013

À force de forcer, on y arrive !

À force de forcer, on y arrive !

Mercredi matin, j'avais terminé ma plantation d'arbres à 6h30. Je buvais mon café après avoir terminé mon travail. Le soleil se levait et je relaxais. Ni vu ni connu, je venais juste de planter mes 3e et 4e en terre indonésienne. Je pensais aux belles années ou je passais le journal. Je n'ai pas perdu mes habitudes de me lever avant la plupart des gens. Et ensuite le travail fait, je peux relaxer.

Ensuite, je me suis rendu au centre de service Sony. Le technicien a réussi à réparer ma caméra. C'était un entretien de routine. L'humidité avait pénétré à des endroits non désirables. Il a graissé le tout et le tour était joué. Je lui ai parlé de mon pilote automatique. Comme ça au cas où!

Jeudi matin, je prenais mon café paisiblement en regardant le lever du soleil. Lorsque j'ai aperçu un monsieur sur un bateau de transport accosté à côté des barges. Il jetait ses vidanges à la mer! Je n'ai pas été capable de me retenir. Je suis allé le voir avec son sac de plastique que j'ai eu tôt fait de récupérer. Il a compris. Mais pourquoi faut-il le dire aux gens? Je ne comprends pas. Il semblait le savoir. Mais il le faisait quand même! L'être humain fait tout ce qui est plus facile de faire. On pellette continuellement par en avant. Au lieu de faire ce qu'il faut sur le moment.

Si au moins nous montrions l'exemple chez nous, ce serait déjà bien. Mais il faudrait prendre le temps d'éduquer les autres aussi en même temps. Sinon nous allons être embourbés de vidanges partout. Il ne suffit plus de faire notre jardin propre. La pollution des autres viendra nous toucher d'une façon ou d'une autre. Et ça, c'est le danger de l'humanité actuellement. Il n'y a pas de l'eau contaminée radioactive dans le pacifique qui s'en vient par chez nous?

Je retournais voir le technicien sony jeudi matin avec mon dinausore de pilote. Il a finalement trouvé le problème. J'avais causé un court circuit, mauvais branchement. Mais il y a d'autres choses en plus. Je vais jeter un oeil là dessus ce soir. Finalement, il y avait une connexion de brisée, aussi vite parée... Et là il faut que je change une résistance qui avait brulé. Je n'avais pas trouvé la bonne résistance, il faut que je la trouve.

Je suis allé chercher ma pièce de rechange pour mon rail d'écoute jeudi après-midi! Je me viens près pour un autre départ.

Vendredi matin, je pédale chez le technicien sony centre service pour lui parler de ma résistance avant de faire quoi que ce soit que je ne suis pas sûr. Il m'a dit exactement ce que je croyais. Et je sais où aller chercher la résistance adéquate. Mais une fois revenu au bateau, la résistance soudée en place. Le pilote manque quelque chose encore. Je décide d'enlever la résistance au complet. Le pilote regagne toute sa puissance de cette façon! Et il tourne comme un neuf. Le tour était joué. Hi... là c'est vrai que je vais commencer à être prêt à partir. Je vais planter quelques autres arbres, attendre mon papier de navigation dans les eaux indonésiennes et hop! Je me dirigerai vers Bitung.

Je commence à aimer les rues par ici. Sauf la pollution par contre, il est très difficile de respirer en pédalant. La pollution est trop intense. Et je transpire à grosse goutte en plus. Le corps aura repris un peu de formes. Je vais regretter de ne pas prendre plus le temps. Mais il faut que j'y aille.



« Retour

Sylvain Fortier - Les projets Équiglobales
2591, boulevard du Versant Nord
Québec, Québec, Canada
G1V 1A3
Téléphone : 418 928-8378
Courriel :

Imprimé le : 25 juin 2017