Sylvain Fortier - Les projets Équiglobales

Carnet de Bord

11 septembre 2013

Mes phobies...

Mes phobies...

J'avais mis mon réveil matin à 3h30 ce matin.  Mon horloge biologique a fait son travail 15 minutes plus tôt.   C'était une bonne pratique.  Cet exercice me permettait de me remémorer le fonctionnement de mes alarmes et surtout la façon de les éteindre.  Car lorsqu'elles m'ont réveillé, leur bruit me stresse par la suite.  Je dois les éteindre le plus tôt possible.

Il me semble que ça fait deux semaines que je me dis que je suis presque prêt à partir...  Mais cette semaine, j'ai tout fait pour être finalement prêt.  Il me reste que quelques petits ajustements de gréement, laver et plier l'annexe et nettoyer la coque de Loréline.  Malgré que celle-là...  J'avais commencé à la frotter samedi passé.  C'est un peu difficile par ici.  L'eau est froide.  J'avais enfilé ma combinaison en néoprène 3mm.  Je n'ai pas amené celle de 5mm par manque de place.  Mise à part la température de l'eau, il y a un autre petit problème, les requins.  Ne dites pas ça à ma mère, mais la baie est reconnue par la présence de grands requins blancs.  Cet animal fait partie de mes deux seules phobies.  Je ne me sentais curieusement pas bien dans l'eau.  Ajoutez à cela la température de l'eau, ces facteurs contribuent à diminuer considérablement le temps de trempage du corps dans l'eau.  Je n'avais pas vraiment peur, mais j'étais inquiet.  Ce qui m'a convaincu de me saucer, c'est ce fameux loup de mer.  Lui, il nage paisiblement tous les jours et il est encore en vie.  Du moins, il ne semble pas s'être fait croquer par un requin!  Pas encore!  C'était assez pour me convaincre de me saucer!  Je l'ai fait, je suis rentré dans l'eau.  Mais après chaque  30 secondes de grattage, je me sortais la tête de l'eau pour scruter l'horizon.  La tête dans l'eau, je ne pouvais pas me sentir bien...  Après avoir fait le tour de l'horizon, il n'y avait pas de nageoire dorsale aux alentours...  Je replongeais pour quelques coups de grattoirs...  Je n'étais pas tranquille deux secondes dans ma tête.  Je ne devais pas trop réfléchir, je ne voyais pas le fond aujourd'hui, l'eau est brouille.  Pourtant, il n'y a que 35 pieds d'eau environ.  Mes deux phobies se trouvaient réunies.  Je n'avais jamais parlé de ma peur des profondeurs.  Lorsque je me retrouve sans voir le fond, j'imagine la noyade.  Mon pire cauchemar!  Autant les eaux profondes m'émerveillent, autant que s'il y a un stress, elles me ramènent à ma phobie.  Alors là, la présence possible de requin avec la vision des eaux profondes...  je n'aime pas ça du tout...  J'ai tout de même réussi à en faire un bout.  Mais la température de l'eau a eu raison sur tous les autres facteurs...  Peut-être que je me cherchais une raison...  Il m'en restera à faire avant de partir!

Ce matin je vais à Cape Town en prévision de mon départ.  Je veux faire ma sortie du pays.  Mais il y a une solide dépression qui s'en vient sur nous...  40-45 nœuds de vent prévu pour dimanche...  J'essaie d'imaginer ça dans les bancs d'Agulhas, ça doit être l'enfer sur la mer...  Je risque de retarder mon départ à lundi...  Je vérifie l'évolution de la situation...



« Retour

Sylvain Fortier - Les projets Équiglobales
2591, boulevard du Versant Nord
Québec, Québec, Canada
G1V 1A3
Téléphone : 418 928-8378
Courriel :

Imprimé le : 24 juin 2017