Sylvain Fortier - Les projets Équiglobales

Carnet de Bord

10 août 2013

L'appétit vient en mangeant...

L'appétit vient en mangeant...

Moi je vous dirais que l'appétit vient en naviguant...  je dois me répéter...  Je commence à être fou...  ou bien c'est la vieillesse qui me guette...  Mais une chose est sûre lorsque l'on reste sur notre appétit c'est pas bon...  le cerveau n'arrête pas de se faire aller...  Le corps a l'air inerte...  mais le petit hamster, lui, il court...  Par chez moi, il court vite en maudit à part de ça...  J'ai pas l'air vite, c'est vrai...  Probablement que mon ancien boss m'avait surnommé bisaillon à cause de ça!  Je t'en veux pas Marcel, c'était des mots d'amour je sais!  Mais une fois avec un canot sur les épaules...  AH hen...  j'étais plus vite là...  Et bien là, c'est toute une embarcation avec un paquet d'affaire que je ne dois pas encore connaitre toute leur nom...  Je leur parle pourtant souvent...  Mais je suis pas vite à retenir les noms, j'ai toujours été comme ça!  Je me suis toujours dit que le plus important ce n'est pas le nom donné à quelqu'un ou à un objet mais bien la personne elle-même.  Ses fonctions, sa vie, ce qu'elle fait, sa famille....  Mais après deux minutes de discutions, je ne me souviens plus de son nom...  

Tout ça pour dire que je suis resté sur mon appétit!  Alors je prends le temps de laisser le hamster faire son travail.  Moi je fais mon travail de relationniste!  C'est vraiment plaisant avoir plusieurs parties de soi.  Et j'aime ça rencontré des gens.  Mais des gens vrais.  Pas du monde qui raconte des histoires là.  D'ailleurs l'autre jour, j'ai rencontré un groupe de personnes qui travaille avec les gens atteints du sida.  Ici, c'est la capitale mondiale du VIH.  Bon autrefois, dans nos cours de socio de l'Afrique sub-saharienne.  Nous disions que le sida était relié beaucoup aux travailleurs étrangers qui utilisaient des prostitués.  Le port du condom n'est pas très répandu.  Mais, j'ai su que même les étudiantes universitaires, parfois avaient des relations par exemple pour obtenir des livres...  Toutes les raisons semblent bonnes.  La pauvreté... 

J'aimerais bien savoir comment on l'a créé cette pauvreté...

Il y a un couple de pigeon qui essaie Loréline de temps en temps voir si elle ne pourrait les accueillir.  Je suis sûr, ce doit être le mâle, il vient faire son tour de temps en temps.  Il se pose à un endroit ou l'autre.  Il étudie la situation voir si elle serait confortable pour un nid.  Mais à toutes les fois, lorsque je l'entends je sors dehors et il a peur, donc il s'envole.  C'est de valeur, je les aurais bien acceptés.   Il y a aussi des loups de mer dans la baie.  Il y en a un qui est venu faire son show à côté de nous.  Lentement, il se sort les pattes de l'eau...  Il ne fait pas grand-chose finalement, on a l'impression qu'il se fait sécher les pattes, il reste comme ça, les pattes sorties de l'eau un certain temps...  Puis, il peut tourner un peu sur lui lentement.  Aussi, nous avons entrevu un pingouin.  Mais rapidement. 

Il y a eu un article paru dans l'Appel...

http://www.lappel.com/Actualites/2013-08-07/article-3341519/Le-navigateur%2C-Sylvain-Fortier%2C-vient-darriver-en-Afrique-du-Sud/1

Je n'ai peut-être pas dit mon dernier mot.  Les idées fusent.  Le hamster coure bien!  Je ne veux pas en dire plus.  Je dois en discuter plus, mieux réfléchir avant de mettre en exécution.  Et parfois, c'est mon genre de m'emballer un peu trop vite...  Je travaille là-dessus.

 

Lorsque l'on pense que tout est perdu, la solution est peut-être plus proche que l'on croit...  Nous sommes peut-être juste passés à côté...  prendre le temps...

 

Je vous en compte une bonne.  J'avais perdu une pièce pour le frein arrière de mon vélo.  Celle qui sert pour l'ajustement manuelle, juste où la poignée du vélo...  Mon frein n'était plus fonctionnel.  Alors j'ai marché de long en large, l'endroit où j'étais persuadé l'avoir perdu.  De mon vélo à mon voilier...  J'espérais l'avoir perdu à terre, sinon à l'eau, difficile de la retrouver.  En même temps, je m'imaginais à essayer de me faire une pièce similaire avec un écrou...  Je voyais ça un peu compliquer, mais j'imaginais diverses façons.  Quand on est mal pris, on est mal pris...  À la place de la pièce, j'ai trouvé une vieille valve de pneu de vélo tordue.  Je l'ai prise dans mes mains, je l'ai regardé d'un côté comme de l'autre... ouais...  j'avais l'impression que je pouvais me machiner ladite pièce perdue en question à partir de la valve trouvée...  Je l'ai amené sur mon bateau...  et je me la suis faite sur mesure!!  Ça marche!!  J'étais tordu de rire, je riais dans ma barbe...  Ils ne m'auront pas de sitôt!! 

Quand je dis que mon hamster, il court...  c'est peu dire...  il doit prendre des stéroïdes...  pourtant c'est interdit, règlement de la maison!



« Retour

Sylvain Fortier - Les projets Équiglobales
2591, boulevard du Versant Nord
Québec, Québec, Canada
G1V 1A3
Téléphone : 418 928-8378
Courriel :

Imprimé le : 20 août 2017