Sylvain Fortier - Les projets Équiglobales

Carnet de Bord

9 juin 2013

Je me sens presque sur le fleuve...

Je me sens presque sur le fleuve...

Le changement de batteries donne tout de même pas mal d'ouvrage. Les pôles des nouvelles n'étaient pas comme les vieilles. Je devais donc recommencer certaines connexions. Sans compter que je changeais des 6V par des 12V, le branchement est différent. Il faut que je me concentre sur le positif. En même temps que je refaisais les connexions des batteries, j'en ai profité pour refaire d'autres connexions, changer mon antenne HF, rajouter des lumières dans mon cockpit... Malgré tout le temps que j'ai pris, ça fait du bien.

Après avoir pratiquement terminé mon inventaire, en même temps que je classais le tout, Loréline n'en pouvait plus d'être attaché aux quatre coins. J'étais pas mal d'accord avec son attitude. Il était temps de sentir un peu de liberté.

Alors donc, vendredi, c'était la grande sortie du bassin de la marina. Ce n'est pas si facile, car nous avons des cordes qui tiennent le bateau au large du ponton. J'ai toujours eu des problèmes avec ce pas d'hélice qui me tire vers tribord, directement dans les cordages de celui à côté. Si je me pratiquais plus souvent avec le moteur, je serais meilleur.

Le temps de laisser respirer l'équipage et aussi essayer certaines choses. Jeter l'ancre... toujours une activité plaisante! Comme si elle l'avait fait hier, du premier coup elle prenait au fond!

Et le mât...

Le doute plane toujours un peu, mais c'est un peu normal. Il planera encore pour un petit bout de temps. J'avais encore un paquet de babioles à vérifier avant de hisser les voiles. Vérifier le régulateur, monter au mât... le régler au mieux possible... Vérifier que le génois se déroule bien... installer l'étai largable. Samedi c'était une autre grosse journée. Une activité plaisante que j'aime bien pratiquer, dérouler le génois et le border tout en gardant l'ancrage... De cette façon, je vérifie que la voile se déroule bien et en même temps que le mât se tienne bien droit au prêt. Il me restera à hisser toutes les voiles dimanche.

Il me reste encore quelques mises au point, vérifications, classement à faire...

Les cartes de navigations sont sur la table, ce doit être bon signe. J'avais commencé à regarder ma navigation il y a deux semaines. Samedi soir j'ai toutes classé les cartes que j'avais sorties sur ma couchette arrière...

Me faire à l'idée que je vais passer de durs moments dans les prochains mois...

Les conditions météorologiques ne seront pas évidentes pour descendre au sud, les vents semblent variés du sud-est au sud-sud-est presque tous les jours... je m'y attendais... quitté la côte brésilienne un peu afin de pouvoir dormir sans me soucier des gros cailloux qu'on appelle corail et descendre vers le sud jusqu'au 30-35e parallèle et ensuite bifurquer vers l'Afrique en suivant le 40e... tout ça dans le meilleur des mondes... Ensuite, essayer de freiner le bateau en cas de surf... sans trop se les faire geler! Je suis bien habillé et j'ai du chauffage à bord. J'ai vraiment très hâte de quitter ces chaleurs insupportables, où il est très difficile de travailler. Sauf lorsque l'on veut faire de la plage. Et moi, je ne suis pas vraiment le genre à aimer avoir du sable dans les culottes!

Le départ devrait se faire cette semaine...Environ 10 000 miles nautiques à faire... Il faut compter une centaine de jours...

Aujourd'hui, à l'ancre... il pleut... Je relaxe à bord de Loréline... Je me sens comme la première fois que j'écrivais dans les mêmes conditions... Je me sens comme chez moi sur le fleuve... C'est vraiment bon... Loréline a tiré un peu sur sa chaîne, comme un poisson qui veut se défaire de la ligne à pêche qui le retient... Tourne d'un bord, tourne de l'autre... fait des ronds... Vraiment rien à faire, cette ancre nous avait tenus par 53 noeuds de vent au Sénégal... ce ne sont pas des rafales de 20-25 qui vont nous faire bouger...

Patience ma belle... Bientôt nous en aurons plein la gueule!! Ou plein le cul... Excusez-moi, je ne pouvais pas me retenir de la faire celle-là! Je me suis trouvé très drôle. Car la mer risque fortement de venir remplir le cockpit par en arrière justement...



« Retour

Sylvain Fortier - Les projets Équiglobales
2591, boulevard du Versant Nord
Québec, Québec, Canada
G1V 1A3
Téléphone : 418 928-8378
Courriel :

Imprimé le : 18 août 2017