Sylvain Fortier - Les projets Équiglobales

Carnet de Bord

29 avril 2013

La cloche a sonné...

La cloche a sonné...

Je n'aurai pas eu le temps de voir tout mon monde avant le départ, mais j'aurai pris le temps de bien empaqueter tout mon matériel.  Jeu de patience...  Je me suis servi du manchon pour y insérer tout ce qui est en longueur comme l'antenne, la canne à pêche  et tout ce qui est pesant aussi, comme les pièces en stainless filiformes et les ridoirs.   Ceux-ci ont été insérer dans un foam tubulaire qui servira à protéger le filage électrique à l'intérieur du mât une fois en place.  Le manchon final pèse 45 lb eviron.

C'est presque inimaginable le paquet de petites pièces que j'avais besoin de récupérer.  Il y a deux paquets emballés uniquement avec les haubans.  Chacun pesant respectivement environ 49 lb et l'autre 45.  Dans le dernier, j'ai pu insérer le diable rétractable que je pourrai retirer rapidement au besoin.  Le quatrième sac comprend tout ce qui restait, en l'occurrence, les drisses, la rallonge pour le pied de mât, quelques sacs comprenant un paquet de babioles tel que la fameuse crazy glue que j'avais utilisé pour refermer ma coupure au doigt, des lames de scie à métaux, du ruban adhésif...   Ce sac pèse environ 45 lb.

Il me reste mon sac de linge à compléter.  Pour me faciliter la tâche lorsque j'avais défait mon sac en arrivant, je me suis fait une liste de ce que je voulais ramener.  Donc, pas de cassage de tête pour savoir quoi mettre dans mon sac à dos.

Aussi mon petit sac à dos, celui que j'amène dans l'avion avec moi.  Toute ma vie s'y retrouvera, mes ordinateurs, ma caméra vidéo, mes disques durs externes, mes papiers officiels, ma brosse à dents...

Ai-je oublié quelque chose, j'espère avoir bien vérifié mes listes.  Parce que dans un voyage comme celui-là, il y a eu plus d'une liste à vérifier.  Je me rappelle bien la fois que je suis parti des îles et j'avais oublié ma brassée de lavage dans la sécheuse.

La cloche a sonné, il faut que j'y aille!  Il me reste bien deux ou trois amis à croiser avant mon départ.  Je dois récupérer mon pilote automatique qui aurait probablement été réparé.  Il me restera à l'essayer pour voir.  De toute façon, c'est mon régulateur d'allure qui fait le travail en traversée, mais sait-on jamais?  Je serai bien content s'il fonctionne.

Donc, c'est demain que je prends l'avion, vers 17h45 à Montréal.  Arrivée à Miami à 21h45.  Il y a seulement 1h20 entre les vols.  Pour arriver à Recife mercredi matin vers 8h20 heure locale.  J'aurai donc toute la journée pour prendre le métro, l'autobus et le train pour me rendre à Joa Pessoa.  Mercredi soir je dors sur Loréline.  Comment me sentais-je?  J'ai beaucoup de difficulté à mettre des mots là-dessus, la vie continue.  Une journée à la fois.  J'ai vraiment très apprécié mon séjour au Québec.  Le départ fait partie de ma vie.  Tout comme le retour.  Je ne suis pas anxieux.  Je vis simplement.



« Retour

Sylvain Fortier - Les projets Équiglobales
2591, boulevard du Versant Nord
Québec, Québec, Canada
G1V 1A3
Téléphone : 418 928-8378
Courriel :

Imprimé le : 20 août 2017