Sylvain Fortier - Les projets Équiglobales

Carnet de Bord

25 février 2013

Une planète jetable

Une planète jetable

Il y a deux semaines, je trouvais une pelle qui avait le manche cassé trouvé dans un banc de neige, délibérément jetée aux vidanges.  J'en ai fait une pelle aussi belle et aussi solide qu'une neuve qui ne m'a pas coûté un sou. 

La semaine dernière, attablé à ma machine à coudre, je réalisais que c'était la 3e fois que je réparais mon fond de culotte de pantalon de vélo pour l'hiver...  Je ne suis pas un couturier chevronné, mais j'apprends bien.  J'ai l'impression d'avoir fait ça toute ma vie, réparé des objets.  

Il y a plusieurs raisons qui m'ont poussée à vouloir être capable de réparer le plus possible.  La première c'est ma curiosité.  J'ai besoin de savoir comment ça marche.  La raison et le fonctionnement des choses m'intriguent.  Et lorsque l'on se met les mains dedans et que l'on se rapproche de la matière, tout s'éclaircit.  Et de toute façon, qui est-ce qui a prétendu que la matière était infinie...  C'est un concept que je ne comprends pas.  Nous vivons sur une planète décidément finie et à ce que je sache, il n'y en a pas d'autres dans le coin possiblement habitable. 

Mais nous avons comme concept de jeter afin de s'en procurer un neuf...  Il faudra y penser deux fois...  car nous avons réussi à transposer ce concept à toutes les sphères de notre vie.  Il est plus facile de jeter que de réparer.  C'est la facilité qui conditionne notre vie.  Il faudrait se demander si c'est possible  de vivre ainsi sans que quoi que ce soit n'en souffre... 

Pour ma part, j'y ai répondu dans ma tête ça fait longtemps...  Nous vivons à un rythme effréné, avec une consommation effrénée...  et il n'y a même pas encore la moitié de la population de la planète qui se soit vraiment développée.  Vers où allons-nous?  Vers une planète qu'il faudra mettre au recyclage??  Vous croyez que c'est la solution...  Le recyclage...

Apprendre à vivre maintenant avec le peu de ressource que nous offre notre environnement. 

J'ai été vraiment chanceux dans ma vie de rencontrer des amis qui avaient les mêmes philosophies, les mêmes visions de la vie.  À toutes les fois que nous nous regroupons, c'est un partage de connaissances, de techniques et d'élaboration d'idées...  Mais surtout et avant tout, des gens qui sont dans l'action. 

Les travaux avancent bon train.  Après quelques coups de scie, de rectifieuse et de lime, le bout de mât que j'avais récupéré commence à prendre les formes d'un manchon.  La précision dans cet accomplissement est de rigueur, car nous n'avons pas deux chances pour la réparation du mât.  Je dois partir au Brésil avec l'assurance que la pièce aura été bien préparée.  Et que le manchonnage sera de qualité.  Alors, il vaut mieux être plusieurs cerveaux.

Je ne trouve jamais les mots pour les remercier convenablement.  J'ai l'impression que les mots justes n'existent pas...  Vous devriez nous voir travailler ensemble...  On s'amuse plus qu'autre chose!  Et ce qu'on arrive à faire, c'est incroyable...  Non seulement le manchon pour le mât, mais aussi les raccords pour réparer mon enrouleur sont presque terminer d'être conçu.  Et comme dirait un de mes chums : Mes chums, je les aime pour leurs outils!

On en rit bien de cette phrase-là...  Mais au fond, la relation est bien plus profonde.  C'est bien plus que cela.  Ce sont des gens qui aiment la matière qui leur passe entre les mains.  Si nous l'aimons, nous allons y prendre soin, ça veut dire aussi être à son écoute.  Et cette vision de la vie peut se transposer sur pratiquement toutes les facettes de notre existence.  J'espère que je vous ai fait réfléchir, parce que moi, lorsque j'écris, je me fais réfléchir.  Et pendant que j'envoie ce message, mon idée est encore à se forger...  Il me reste du chemin à faire...



« Retour

Sylvain Fortier - Les projets Équiglobales
2591, boulevard du Versant Nord
Québec, Québec, Canada
G1V 1A3
Téléphone : 418 928-8378
Courriel :

Imprimé le : 17 octobre 2017