Sylvain Fortier - Les projets Équiglobales

Carnet de Bord

11 février 2013

Le manchon est trouvé!

Le manchon est trouvé!

Il y avait plusieurs options qui s'offraient afin de manchonner le mât cassé sur Loréline.  Avant de prendre la décision, je voulais être certain d'avoir fait le tour des solutions.  La meilleure était bien sûr de trouver une pièce déjà moulée pour les circonstances.  L'idéal était donc un restant de mât qui aurait pu traîner dans une cour d'un fournisseur.  J'avais déjà fait des téléphones pour trouver  la pièce,  mais l'hiver, la neige avait eu raison des recherches.  C'est juste avant de prendre ma décision finale, dans un ultime tour de l'horizon.  Je retéléphonais les gens que j'avais contactés quelques semaines auparavant.  J'ai alors renvoyé le dessin du profilé de mon mât à un fournisseur au Québec.  Et dans l'après-midi qui suivit, je recevais une photo d'un bout de mât restant qu'il avait trouvé.  Le profilé ressemblait étrangement à celui recherché.  Les dimensions étaient presque identiques, il avait juste 5 mm de moins en largeur.  Je croyais donc que c'était exactement ce dont j'avais besoin.  Mais avant de trop me réjouir, j'avais besoin de confirmation, je devais me rendre sur place afin d'essayer ce manchon potentiel avec les bouts de mât que j'avais rapporté du Brésil.  Ce  bout de mât mesurait exactement ce dont j'avais besoin comme longueur de manchon. 

Alors préparation mission Montréal pour un aller-retour avec les outils nécessaires pour couper une tranche de cette merveilleuse pièce magique, y enlever la gorge et faire l'essai de l'insertion dans mon bout de mât.  Avec bien sûr des gens en covoiturage pour remplir la voiture, mais une personne de moins pour le retour, en prévoyant revenir avec une pièce de plus de 4 pieds donc  avec un siège baisser en arrière.  Mais je ne suis sûr de rien encore.  Attendons voir...

Donc quelques jours plus tard, mardi dernier,  j'arrivais à l'endroit de prédilection.  En regardant rapidement, c'était décidément exactement le profilé dont j'avais besoin.  Mais dorénavant, j'essaye de prendre le temps de faire les choses.  Et même s'il me disait que c'est le morceau dont j'ai besoin, je lui répliquais que mon deuxième nom était Sylvain Thomas Fortier, je devais le voir pour le croire.  J'étais venu avec ma scie à métaux, ma crazy-carpet pour bien tracer un ovale parfait autour du mât et mon crayon de plomb.  Peu importe le temps pour découper ma tranche, je le prendrai.  Je ne voulais surtout pas lui donner de l'ouvrage.  Mais il avait un moyen bien plus efficace!  Des outils électriques!  Moi qui étais un peu gêné de découper dans une pièce d'aussi grande valeur, lui en quelques minutes, il avait coupé la tranche et enlever la gorge avec une scie à onglet et une scie ronde...  Il a fallu au total moins de dix minutes pour essayer cette pièce à l'intérieur de la mienne pour me convaincre que c'était le morceau qu'il me fallait! 

Je repartais ainsi avec la solution à mon problème. 

C'est reparti!  J'arrive Loréline, la mer nous attend...  You! Hou!



« Retour

Sylvain Fortier - Les projets Équiglobales
2591, boulevard du Versant Nord
Québec, Québec, Canada
G1V 1A3
Téléphone : 418 928-8378
Courriel :

Imprimé le : 22 novembre 2017