Sylvain Fortier - Les projets Équiglobales

Carnet de Bord

5 décembre 2012

Alors pas d'opération...

Alors pas d'opération...

Le son de cloche du docteur avait changé depuis deux semaines...

Je me suis rendu à l'hôpital.  J'y ai passé 24 heures.  Ils m'ont mis un soluté, c'était la première fois de ma vie que je me souvienne.  Lorsque le médecin est venu pour analyser la situation, il n'avait plus l'air convaincu, donc non convainquant.  Il a regardé mon doigt, sa souplesse, ses mouvements...  Il est reparti en me disant, ne t'inquiètes pas, on va faire l'opération...  En revenant, il m'expliquait la même chose qu'il y a deux semaines.  Il faudrait prendre un autre bout de tendon quelque part...  Alors, je voyais bien qu'il tournait autour du pot...   Il m'a dit que pour ce genre d'opération là, il faut attendre 30 jours...  J'étais un peu frustré, il y a deux semaines il aurait pu me le dire...  Je serais peut-être rentré chez moi...  Tout a changé depuis deux semaines...  Je ne suis pas si certain que ça...  Lorsque j'ai vu qu'il n'était pas sûr de lui en me disant si l'opération ne fonctionne pas...  Ah ben là, débranchez-moi, que j'aille voir ailleurs...

J'ai réussi à rester calme, mais intérieurement je bouillais...

J'ai tout de même vécu l'urgence au Brésil...  Et à bien y penser, mon opération n'était pas plus urgente que quiconque dans la salle d'attente...  Si vous avez les moyens financiers, peu importe si votre intervention est urgente ou non, vous payez, vous pouvez être opéré demain matin.  Sinon, j'ai vu des cas incroyables...  Une jeune femme qui amène sa grand-mère pour une hanche cassée.  Ils devront attendre 30 jours dans la salle d'attente.  Ils n'ont pas le choix vraiment.  Sa grand-mère est alitée sur une civière coussinée, pour ne pas dire un lit, car le confort est minime.  Tandis qu'elle dort sur une chaise toutes les nuits qu'elle aura à attendre d'ici l'opération de sa grand-mère.  Elle se fera relayée pour aller travailler vendredi.  Combien de scènes ai-je vues de ce type-là? Un système à deux vitesses comme celui-là est-il vraiment bon?  Ne fait-il pas qu'agrandir les différences de chance entre les riches et les pauvres? Nous qui avions rêvé d'égalité...

Cette photo montre des travailleurs ramassant les débris laissés sur le sol par les habitants.  C'est un endroit où je passe régulièrement, tous les jours.  Je me disais que ce serait un bel endroit à nettoyer, justement il faisait partie d'une des choses que je voulais faire durant mon séjour.  Mais en passant la semaine dernière, j'ai constaté que la ville avait mandaté certains travailleurs.  Je me trouverai bien d'autres choses à faire... 



« Retour

Sylvain Fortier - Les projets Équiglobales
2591, boulevard du Versant Nord
Québec, Québec, Canada
G1V 1A3
Téléphone : 418 928-8378
Courriel :

Imprimé le : 20 août 2017