Sylvain Fortier - Les projets Équiglobales

Carnet de Bord

14 octobre 2012

Quoi dire d'autre!?

Quoi dire d'autre!?

Quoi dire d'autre!?

Mon vœu le plus cher actuellement serait d'être polyglotte...  Toute une barrière, celle de la langue.  Je suis assis sur la plage avec mon ami allemand et une de ses amies.  Les discussions sont bonnes, mais limitées.  Il a le temps de me traduire qu'elle attend son copain...  Son téléphone sonne, c'est sa copine.  Alors nous sommes pris avec ce dictionnaire de traduction, mais il ne comporte pas la prononciation...  Merde!  Pas moyen de vraiment connaître l'autre...  je me sens passé à côté de toute une culture, qui me semble vraiment intéressante.

Malgré tout, en très peu de jours, j'ai eu le temps de vivre de belles d'expériences.  Accueil chaleureux de la part des marins.  Il s'en suivit la même chose de la part des résidents locaux.  J'ai même eu le temps de faire un tour de calèche tiré par un âne, j'en veux un! 

C'est tellement bon de pouvoir faire du vélo tous les jours.  Je n'ai donc pas le choix, découvrir ces villes un pied devant l'autre sur les pédales! 

Ma première mission en arrivant vendredi, prendre, déguster, savourer un breuvage frais, froid, frette!!  Je l'ai eu!  C'est du même coup que l'âne est apparu.  Après cette brève introduction dans la communauté, l'évidence me sautait aux yeux, deuxième mission, un dictionnaire français portugais, j'avais oublié le mien à la maison!  Quoi d'autre avais-je oublié?  Alors samedi, après avoir fait une demi-journée d'internet, je sautais sur mon vélo.  Sans carte, ni boussole, ni GPS, je pédalais vers les gratte-ciel au loin...  Il y aura sûrement des magasins dans un de ces édifices!  Comme de fait, la chance à mes trousses, j'en ai trouvé plusieurs, des magasins.  Je me suis même permis de laisser passer les premiers afin de m'assurer de m'enfoncer plus dans la ville.  Cette jungle!  Après avoir marché un supermercado, on m'indiqua un centre d'achat, un vrai!  Celui que l'on peut se perdre à l'intérieur.  Excellent pour moi, je pensais.  Wow!  Plus gros qu'espérer.  Je ne pouvais pas croire que je ne trouverais pas une libraire, je sentais venir la chose, je me rapprochais de mon dictionnaire tranquillement à travers cette foule qui m'inondait de tous ses individus...  aussi stressés les uns que les autres, à l'affût du prochain achat, des boutiques et de leur vitrine...  une mer d'acheteur potentiel...  moi qui voulais entrer en contact avec tous ces gens, je marchais simplement vers la clé du succès!  Presque au désespoir de cause, je ne savais même pas comment m'informer d'une librairie...  C'était mon seul espoir, je ne pouvais renoncer à cette quête.  Je marchais...  Mon instinct seul, me disait, tout droit...  je continuais tout droit...  Et voilà, un dessin ne ment pas, ce sont bien des livres que je vois au loin!  Je n'étais qu'à moitié sauvé, car il fallut me trouver un commis parlant autre que le portugais!  Ce monsieur parle non seulement anglais, mais il étudie à l'université.  Nous avons eu une bonne discussion sur le réchauffement climatique.  Il se pourrait que j'aille à l'université rencontré son professeur, peut-être seront-ils en mesure de me faire planter un arbre quelque part...

Et j'en passe...  si j'avais plus de temps, je ferais plus de contact.  Mais je ne sais pas ce qu'il m'a pris de partir sur un projet à la va-vite comme ça...  D'accord, une mouche m'a piqué...  Mais bon...  À toutes les fois que je partais comme ça, en revenant, je savais que j'allais retourner un jour... Plus je vis de ces expériences, plus je les aime.  Allez savoir ce que le futur me réserve!

Tout de même comique, j'ai pris une photo de la plage!  En fait j'en ai pris deux, une de chaque côté, et je me suis dit que je prendrais la meilleure...  Sur les deux photos, il y avait un couple amoureux...  Bel endroit pour s'aimer...



« Retour

Sylvain Fortier - Les projets Équiglobales
2591, boulevard du Versant Nord
Québec, Québec, Canada
G1V 1A3
Téléphone : 418 928-8378
Courriel :

Imprimé le : 18 août 2017