Sylvain Fortier - Les projets Équiglobales

Carnet de Bord

17 septembre 2012

Finalement mon revirement de situation s'est avéré positif

Finalement mon revirement de situation s'est avéré positif

Finalement mon revirement de situation s'est avéré positif.  Le Lieutenant Dion m'a invité à participer à la plantation d'arbre sur le campus de l'université Cheykh Anta Diop.  Je crois que cette université se situant à Dakar est la plus grosse dans l'Ouest africain.  Nous avons donc planté une haie d'environ 200 plants ainsi que 5 arbres qui feront de l'ombre à la faculté des lettres.  Celle-ci est la plus importante du campus avec ses 25 000 étudiants.  En arrivant sur le chantier, il me demande est-ce que tu creuses ou bien tu plantes?  Je ne sais pas...  ça ne me dérange pas.  Mais voyant le paquet de plastique étendu sur le sol, je ne pouvais m'empêcher de récolter ces merveilleux trésors!  Aussi tôt que j'eu le dos retourné, les mains occuper à ramasser tout ce qui juchait le sol, mes amis, qui sont entraînés à la plantation d'arbres depuis longtemps, avaient déjà sauté un sur la pelle, un sur la pioche et l'autre sur les plants.  Pendant qu'ils avançaient à vive allure, comme si le feu était pris, un autre leur amenait ces précieux capteurs de CO2 naturels sous forme de vie.  Moi, le seul toubab parmi l'équipe et tous les étudiants qui faisaient le va-et-vient, je m'efforçais d'arroser chacun des semis.  Pendant que le boyau d'arrosage imbibait la terre de l'un d'eux, je tournais d'un côté comme de l'autre en ramassant les produits de l'or noir sur le sol. 

Bien sûr que je n'avais pas terminé de faire le tour que je les voyais dans le jeep.  Mon patron me disant : c'est bien Sylvain, lorsque tu auras terminé tu pourras y aller!  Je veux qu'ils voient ce que tu fais.  Accroupis, avec une brouette à mes côtés, j'essaie de leur expliquer que chez nous, parfois il m'adonne de faire le même genre d'activité.  Je ne crois pas que l'homme blanc soit plus propre, il jette ses déchets par terre à la première occasion.  Alors, il m'est arrivé de passer des journées à ramasser des sacs pleins à des endroits purement naturels.  Je m'amusais à redonner à ces endroits l'impression qu'aucun homme n'y était venu...  pour le prochain qui y passerait. 

Je crois que cette journée a été des plus productive pour tout le monde.  Pour tous ceux qui croient que les Africains ne travaillent pas...  vous viendrez travailler à 35-40 degrés au gros soleil!!  Bonne chance à tous!!  Ils sont vraiment forts!!  Trop fort!!  Lorsque je suis parti de l'endroit, j'avais mal à la tête!  Mais le fait que les étudiants voient un toubab ramasser le plastique par terre, je crois que ça doit faire son effet quelque part.  Pour deux raisons, le plastique c'est nous qui l'avons créé...  la pollution aussi...  ça porte à réflexion...  et ce doit être un peu gênant qu'un intrus nous donne une leçon de vie....

Ce que je veux dire par là, si tout le monde se responsabilisait face à ses déchets, sa pollution, il n'y en aurait pas...  autant celui qui produit le produit que celui qui le consomme...  alors réutiliser et réparer nos objets de consommations...   et l'autre leçon de vie, chaque culture pourrait apporter quelque chose de différent à l'autre...  notre développement, oui...  mais savoir l'utiliser d'une méthode convenable, intelligente...  et eux, la façon qu'ils ont su garder la racine de l'homme...  c'est ensemble que nous sommes forts!! 

Ensuite, il m'est arrivé des choses formidables!!  J'aime ça!!  Une pépinière sur la plage, en sortant du ponton de club de voile!!  Merci, j'ai trouvé les arbres que j'allais planter sur la plage!!  Le monsieur c'est son travail, il me reste qu'à les planter!!  Je m'en garde un peu pour le prochain carnet, car dimanche, j'ai passé une superbe journée!!

Je ne sais pas si je vous l'ai déjà dit, je pourrais écrire des pages là dessus...  Mais encore une fois je réalise quelque chose...  Afin que s'estompent les différences...  il faudra que les dirigeants vivent ailleurs que leur bureau, mais avec le peuple...  sur le terrain...  creuser un trou avec une truelle, percer un trou dans du bois avec un tournevis...  chose qui nous semble farfelue...  et bien moi j'ai vu et j'ai participé ...  si leur dirigeant leur avait donné des outils...  ils seraient bien plus loin!!  Mais nos dirigeants s'accaparent le bien du peuple...  Tandis que si nous regardons par exemple les Amérindiens...  Eux, leur chef était tellement puissant qu'il donnait tout ce qu'il pouvait donner...  tout était en fonction du bien de la communauté...  personne ne pouvait manquer de rien...  le chef avec ses qualités palliait aux manquent des plus faibles...  tu as faim...  tu manges...

Bon aller, faut que j'aille planter quelques autres arbres...

Je devrais être bon pour partir mercredi cette semaine!!



« Retour

Sylvain Fortier - Les projets Équiglobales
2591, boulevard du Versant Nord
Québec, Québec, Canada
G1V 1A3
Téléphone : 418 928-8378
Courriel :

Imprimé le : 20 août 2017