Sylvain Fortier - Les projets Équiglobales

Carnet de Bord

12 septembre 2012

Le retour des choses se fera tranquillement

Le retour des choses se fera tranquillement

Depuis les élections, en mars passé je crois, les choses ont l'air de vouloir bouger par ici!  Ils ont installé des feux de signalisation un peu partout en pleine ville et aussi en périférie.  La route du Club de voile a été pavé.  Certaines personnes croient que le président sortant voulant se faire réélire, il travaillait dans les coins...  Pourtant durant son double mandat qu'il étira lui-même plus longtemps que prévu,  il n'a fait que mettre à sac ce peuple qui n'en pouvait plus.  Mais les sénégalais sont un peuple très pacifique. 

Hier nous écoutions le discours politique du premier ministre du président de la république.  Il y a beaucoup de  boulot à faire, mais les gens ont l'air sincère et le peuple croit qu'il y a du bien qui s'en vient, un vent de changemenet favorable.  Ça se sent et se voit lorsqu'on leur parle, ils ont espoir, comme toujours.  Tout le monde est très conscient qu'on ne remet pas sur pied  tout un pays en 6 mois. 

Et moi je viens ici...  mon peuple, notre culture, avec une toute autre vision de la vie...  Nous sommes développés au maximum possible, chacun dans son confort, parfois peut-être trop confortable, nous oublions l'essence des choses...  Le bien commun, la société, cette force qui nous unie, qui nous a créée, est rendue aux oubliettes parfois il me semble.  Ce combat à savoir qui sera le meilleur, ce chacun pour soit, cette individualité, cette course afin de déterminer celui qui aura su accumuler le plus, le plus de bien, le plus de confort...  On en oublie l'essence de la force de l'union du groupe qui parfois je réfléchis 'sur le sujet...  nos ancêtres devaient être motivé afin de venir s'établir en amérique dans les pires conditions possibles...  Et bien c'est ensemble qu'ils y sont parvenus...  Et maintenant que sommes nous devenus?!  Et qu'avons nous montrés à ces peuples...

Je ne m'éterniserai pas sur le sujet car je pourrais y passer la journée...  Mais c'est pour me rappeller que le genre de projet comme celui-ci actuellement est, pour moi une façon  de reprendre contact avec les racines de l'homme.  Il n'a pas été fait pour vivre seul dans le fond du bois.  Il s'est développé en groupe.   Alors merci à tous ceux et celles qui m'ont aidé dans ce projet encore une fois.  C'est ma façon à moi de montrer qu'il y a d'autre chose que l'individualité.  En participant à la vie locale d'où je vais, je touche...

Le retour des choses se fera tranquillement, j'ai confiance en l'être humain.

Par ici, mes contacts ont l'air de fonctionner.  Alors je devrais partir mercredi ou jeudi pour aller aux environs de Thiès, j'espère que la route sera praticable.  C'est à environ 70 km.  Bon, c'est un peu compliqué.  Les évènements n'arrivent jamais comme prévu. 

J'ai eu le temps d'aller voir la famille, les amis, le village, l'école et l'arbre qui s'y trouve dorénavant.  Il est devenu énorme.  Pour le prendre en photo, j'ai du sortir de l'école pour voir sa cime qui sort maintenant des murs de l'école.  Lorsque nous l'avions planté en 2008, le tronc devait faire à peine 2 pouces de diamètre, aujourd'hui il doit en faire 6 à 8 pouces.  C'est toujours plaisant de revoir notre monde, ils vont bien, no9us sommes heureux de se voir...

De mon côté, en vélo, parcourir les rues de Dakar...  C'était un rêve, réaliser maintenant.  Quel formidable moyen de déplacements!  Plus rapide que tout autre moyen de transport, ça tient en forme...  Ça ne pollue pas!!  On peut aller partout avec ça.  On n'attend pas après personne!!  J'aime trop la vie!  Et pour moi c'est de bouger, avancer, entrer en contact avec des gens de diférentes cultures, partager, échanger...  Et si nous croyons en tant qu'occidentaux avoir réussit à construire une société...  moi je crois qu'il y a tout à faire et c'est le défi qui nous est réservé pour les générations à venir...  Prendre conscience de l'état des choses mondiale c'est bien, mais un jour il faudra être proactif...  et arrêter de... excusez-moi l'expression...  arrêter de patcher les trous... prendre d'un côté et de donner des peanuts de l'autre...  se rappeller que la force de la chaîne est la force de notre plus petit maillon...

Qu'est-ce que la planète peut nous donner vraiment??  Et qu'est-ce que chaque être humain a besoin pour bien manger, et bien se développer...?!

Moi je viens ici, pour l'environnement...  Plusieurs, ici, cherche encore quelque chose à manger...  Et si vous dîtes...  Ah!  la corruption...  il faudrait peut-être bien regarder notre système où il est rendu...  un bon père de famille devrait montrer l'exemple pour commencer...  et il y a des organismes qui travaillent pour l'environnement qui ont des 4X4 à leur disposition et qui prennent l'avion 200 fois par année...  à quand la cohérence...

Sylvain tais-toi je me dis...  J'ai sorti mon annexe avec ses rames, je saute sur mon vélo, j'essaie d'arrêter de réfléchir et je n'arrête pas de faire des rencontres partout où je vais...

Salaamaalekum!  Maalekum sallam!! Bonjour!  Bonjour!

Na nga def?  Jàmm rekk!        Comment ça va?   ça va bien, en paix!!

Ana waa ker gi?  Nu ngi fi?   La famille va bien?  ça va!

Noo ko bokk Basouba!    Le plaisir est partagé!    à demain!

Les quelques mots que je ne me souvenais plus me revienne à l'esprit, juste assez pour faire de belles rencontres...

Les gens se souviennent de ma mère...  ils te saluent tous en passant, ils se sont informés à ton sujet...

Elle était venu me voir une dizaine de jours voir ce que j'avais vécu ici.  Ce fut la plus belle semaine passer de ma vie je crois, passée avec elle.  À regarder les couchers de soleil sur un banc de parc perdus à Dakar, prendre le temps...  voir...  vivre...

J'aimerais saluer les soeurs de la Charité de St-Louis.  Elles nous avaient hébergé durant le séjour de ma mère.  Louise, Marie-Thérèse et Thérèse il me semble, je ne me souviens jamais bien des noms, je n'ai pas de mémoire des noms...  Deux d'entre elles habitaient à Dakar depuis 35 ans, lorsqu'elles furent déraciner et retourner au Québec.  Je reviendrai vous voir un jour...



« Retour

Sylvain Fortier - Les projets Équiglobales
2591, boulevard du Versant Nord
Québec, Québec, Canada
G1V 1A3
Téléphone : 418 928-8378
Courriel :

Imprimé le : 24 novembre 2017