Sylvain Fortier - Les projets Équiglobales

Carnet de Bord

7 septembre 2012

La seule chose qui est vraie pour le moment, c'est que je suis en mer.

La seule chose qui est vraie pour le moment, c'est que je suis en mer.

La seule chose qui est vraie pour le moment.  C'est que je suis en mer.  Je pourrais espérer d'autre chose de la vie...  Mais la seule chose de tangible actuellement, ce sont les vagues aussi légères qu'elles puissent être...  autant la mer est forte pour soulever cette masse comme si rien n'y était...  Le vent aussi imperceptible qu'il puisse se présenter sur ma peau...  Les voiles, ayant de la difficulté à tenir en place malgré leur tangon respectif, flacotant dans l'espace que nous leur avons assigné...  Loréline suivant son cap ainsi assigné...  La solitude qui me suit à chaque navigation  que j'entreprends...  L'impression que chaque escale est plus difficile à quitter que la précédente...  Ces questions qui me tourmentent depuis le début des temps...  allais-je trouver un jour ce que je cherche...  Qu'est-ce que je cherche exactement...  Si au moins j'avais quelqu'un pour me le dire, pour aider dans ma recherche...  j'ai toujours rêvé d'un mentor...   peut-être que je chercherais moins...  peut-être que je ne chercherais plus...  Peut-être que je ne cherche pas non plus...  Je vis peut-être simplement autre chose, d'une manière différente que celle habituelle...

Si je cherchais, je serais peut-être en attente...  ai-je l'air de quelqu'un qui attend?!  Moi je me vois plutôt en mouvement, vous ne me verrez jamais à côté de l'arrêt de bus, sauf pour vous jaser...  Vous me verrez plutôt filer à toute allure sur mon vélo!!

Je suis juste mal pris avec ces réflexions incessantes qui me perturbent toutes les fois.  J'ai vraiment essayé, par tous les moyens de m'en départir, mais ils reviennent toujours sans cesse au grand galop.  Sylvain aurais-tu oublié de réfléchir sur la façon dont nous pourrions...  Non, simplement que mon cerveau était occupé à passer au 200 millionième sujet cette semaine... Je me fais bien rire en tout cas... Je me suis fait réveiller par une attaque de poisson volant.  Il n'y en avait qu'un...  ne vous inquiétez pas...  Il est tombé sur le pont, je l'ai ramassé et fait cuir avant déjeuner...  Les dauphins se sont présenté la bette aujourd'hui!!  Ça fait toujours plaisir de les voir!  Je visitais pour la première fois cette semaine le pont avant de Loréline, juste pour vous dire comment je le trouvais loin...  30 pieds!!  J'en ai profité pour laver le pont.  Je me suis remis dans les travaux.  Y'a toujours de quoi à faire.  Scier du bois, visser des visses...  Je ferais dur si je n'aimais pas les travaux manuels... La navigation va bien.  On avance toujours assez constamment 100 miles par jour environ.  Les voiles sont toujours en ciseau, génois tangonné.  Avec le peu de vent, il faut que je fasse attention à la consommation d'énergie.  Donc les instruments de navigation sont très souvent fermés.

Fait marquant de la traversée : je voulais me faire un café aujourd'hui.  Ce sera un café instant cette fois-ci.  Comme je ne fais pas toujours ma vaisselle assidûment, je dois laver le chaudron avant de faire bouillir l'eau.  J'ai deux pompes à mes pieds, une pour l'eau de mer et une pour l'eau douce.  Je lave ma vaisselle à l'eau de mer.  J'économise mon eau douce de cette façon.  Je me trompe facilement de pompe parfois, j'ai la tête ailleurs ou peu importe.  Cette fois je lave mon chaudron et j'oublie de changer de pompe pour mettre de l'eau à faire bouillir...  Un café salé ça vous dit?

Dernière journée nous avons fait 137 miles nautiques...  Il ne reste plus que 150 miles à faire.

Nous devrions être bons pour arriver dimanche.  Demain, les prédictions annoncent du vent dans le nez!  Alors on risque de tirer des bords pour rentrer dans la baie de Hann, comme la première fois!! 

Bon an mal an, c'est ma troisième fois que je vais à Dakar, troisième fois en voilier!!

J'ai hâte de voir les amis, la famille, la cours d'école, les enfants, l'arbre... On aime ça, on aime ça!

La photo est juste pour rire!  Sandra T., tu dois te souvenir qu'au Sénégal, la compagnie de crème glacée se nomme Sandra!  Et bien aux Canaries, elle se nomme Kalise!  J'ai l'impression que les diagrammes sont semblables, ce doit être la même sous un autre nom!

J'avoue que j'en rêve de ces temps-ci!



« Retour

Sylvain Fortier - Les projets Équiglobales
2591, boulevard du Versant Nord
Québec, Québec, Canada
G1V 1A3
Téléphone : 418 928-8378
Courriel :

Imprimé le : 24 novembre 2017