Sylvain Fortier - Les projets Équiglobales

Carnet de Bord

3 septembre 2012

J'ai quitté l'île de Tenerife

J'ai quitté l'île de Tenerife

J'ai quitté l'île de Tenerife, la tête un peu confuse.  Samedi matin à 9h, heure locale, le 1er septembre.

En premier lieu, il faut que je vous rappelle que je croyais y rester que 24 h, le temps de réparer et de repartir...  Je me trouve vraiment drôle d'avoir pu penser ça.  Encore là, je me trouve vraiment chanceux d'avoir eu cet excellent service de réparation.  Je vous souhaite d'être dans les parages des Canaries si vous brisez quelque chose en navigation.  Je vous dirai où arrêter et quel fournisseur aller voir!  Merci beaucoup, eux, ils ne dorment au travail!

Deuxièmement, il y a le contact humain...  ce que je préfère vivre, discuter et réfléchir aussi...  J'ai vraiment eu la chance de rencontrer des gens qui parlaient anglais et un peu français...  Nous avons eu de grosses discussions sur bien des points de vue.  J'ai vraiment passé une belle soirée de fête, nous avons mangé végétarien.  C'était vraiment bon, j'ai trop mangé par contre.  Mais la marche à travers la ville de Santa Cruz a fait la digestion.  En revenant au bateau, j'ai croisé l'ami de mon voisin.  Il a été pilote d'avion pour une compagnie allemande.  Le contexte, dont je ne citerai pas les détails, se prêtait bien à une discussion sur l'amour...  Qu'est-ce que l'amour?

Je crois que sans jamais atteindre la vérité sur le sujet, j'aime bien avoir l'opinion d'un sage sur le sujet, car lui, il en a vécu plus que moi...  De même, j'adore avoir la vision d'une personne plus jeune, car elle a une idée rafraîchissante...  Je crois que le tout produit un certain équilibre dans tout ça.  Et je suis d'autant plus persuadé que ça existe une relation qui n'est pas fondée sur le sexe ou sur l'intérêt, que ce dernier soit monétaire ou opportuniste... Je me ferai juger d'idéaliste, probablement...  Mais je crois que nos valeurs sociales sont allées un peu loin dans ces domaines respectifs...  Mais aussi selon une de mes théories (qui n'est sûrement pas seulement la mienne) il faut dépasser les bornes pour réaliser nos erreurs... Je me limiterai à ça pour aujourd'hui, sinon je pourrais écrire un roman sur le sujet.  Je m'en garderai un peu... Finalement, le 24 h se changea en une semaine...  et il fallait bien que je m'en aille, sinon je serais resté...  je ne suis pas un vrai solitaire, c'est seulement une mauvaise relation qui m'a foutu le pied au cul pour me sauver de cette façon...  Mais lorsque que je fais d'aussi belles rencontres, je reprends confiance qu'il n'y a pas que des gens qui cherchent à vous utiliser... il y en a aussi qui réfléchissent sur les vraies choses de la vie et qui cherche à travers tout le bazar un brin de lumière, de vérité...



« Retour

Sylvain Fortier - Les projets Équiglobales
2591, boulevard du Versant Nord
Québec, Québec, Canada
G1V 1A3
Téléphone : 418 928-8378
Courriel :

Imprimé le : 20 octobre 2017