Sylvain Fortier - Les projets Équiglobales

Carnet de Bord

27 août 2012

Notre arrivée aux Canaries

Notre arrivée aux Canaries

Notre arrivée aux Canaries sur l'île de Ténérife fut des plus agréables malgré tout.  Pourquoi malgré tout...  Nous n'avions pas envie d'arrêter, la mer était belle, les vents soufflaient un bon vent...  Vous auriez dû sentir cette Loréline, elle faisait des pointes de vitesse jamais espérer, tout ce qu'elle voulait c'était de continuer!  Mais il faut réparer l'éolienne, nous sommes obligés.

L'île fut visible à l'horizon à partir de 20 miles nautiques, derrière des nuages seulement la pointe nord de celle-ci commençait à se découvrir.  Plus nous approchions, les nuages se dégageaient.  Sur la photo, vous pouvez voir la plage de St-Andrés, facilement visible de la mer à l'approche.  Aller!  Il faut se faire à l'idée.  Voir le positif, nous verrons un bout d'un autre coin du monde. 

Aussi tôt le pied mis à terre, le but était de trouver un téléphone et contacter le fournisseur de la pièce défectueuse.  À la marina Puerto Chico, les gens sont vraiment sympathiques.  Mais je ne parle pas un mot d'espagnol...  petit problème.  Par chance, il y en avait un qui parlait anglais.  Ils m'ont fait appeler avec leur téléphone.  Excellent, le monsieur répond, trop facile.  Mais pour la pièce, sur la garantie...  plus compliquée.  Si j'avais payé...  probablement que je l'aurais eu tout de suite.  Mais là il fallait me présenter au bureau lundi matin pour remplir les papiers et ce ne sera pas si facile que ça...  Facile à comprendre que j'ai été ralenti légèrement dans mon élan.  Je n'avais pas d'autre option que de prendre mon temps.  Qu'est-ce que je fais?

En y pensant bien, j'avais la journée de dimanche libre.  Faire du vélo, relaxer sur la plage... une multitude d'options me venait en tête!  J'ai choisi la plus efficace dans mon cas.  Je me suis dit que ne perdrai pas 24h, ce n'est pas vrai!  J'ai des travaux à faire pour améliorer le sort de notre navigation!!  Alors, je peux bien prendre la soirée de samedi tranquille, faire un petit tour de vélo, voir la plage...  Ce que je fis volontiers!

Mais dimanche matin, j'ai sorti les outils, mon bric à brac, quelques pièces de bois, de l'aluminium par-ci par-là, un peu de sikaflex, j'ai grimpé au mât pour installer une cordelette de marche en marche, les drisses vont arrêter de se prendre dedans...  En résumé, comme un fou, je n'ai pas mangé de la journée, elle passait trop vite, mais j'ai fait de l'ouvrage intéressante!

Je la sens, Loréline rue dans les brancards, elle n'est pas faite pour être amarrée sur un quai.  Elle veut des miles...  Quant à moi, la plage est vraiment superbe, j'adore avoir les pieds dans le sable, ça fait du bien de faire de vélo, les montagnes sont hallucinantes, mais cette année ce n'est pas ici que je devais arrêter.  Je reviendrai, c'est sûr, je reviendrai dans d'autres circonstances!

Comme toutes les autres places, elle m'aura bien fait réfléchir cet endroit.  Les gens sont heureux, il y a des arbres dans chaque carré de villes.  Des arbres immenses qui produisent de l'ombre, les jeunes jouent et les vieux sont assis sur les bancs de parc à discuter.  C'est un climat désertique, très aride.  À un point tel, que je saigne du nez!  J'ai remarqué des ruisseaux, au moins trois qui passaient dans les villes, sont asséchés...  C'est vraiment très beau de voir les villages comme ça, dans la montagne.  Les maisons peintes de couleur pastel et terre, sont bien cordées une par-dessus l'autre.  Vraiment sympathique!  Avoir du temps, j'aimerais bien étudier sociologiquement cet endroit qui vit paisiblement...  bien plus que moi qui débarque et vite, vite, vite, réparer éolienne, à peine compréhensible...  ils doivent bien se demander de quel endroit mystique j'arrive...



« Retour

Sylvain Fortier - Les projets Équiglobales
2591, boulevard du Versant Nord
Québec, Québec, Canada
G1V 1A3
Téléphone : 418 928-8378
Courriel :

Imprimé le : 20 août 2017