Sylvain Fortier - Les projets Équiglobales

Carnet de Bord

22 août 2012

Les Alizés se sont bien établis (Partie 1)

Les Alizés se sont bien établis (Partie 1)

Depuis le 20 août, les Alizés se sont bien établis.  La route a été longue pour les rejoindre.  Nous avons faits 850 miles nautiques en 12 jours.  La moyenne journalière est assez médiocre, mais jamais nous avons manqué de vent.  Le bateau a toujours été en mouvement. Sauf les dernières heures avant que les Alizés viennent nous chercher.  Comme on constate parfois sur le fleuve lorsque les vents changent de secteur, il y a parfois une accalmie entre les deux systèmes.  La même chose peut se produire en mer. 

Mais au moins, ils n'ont pas oublié leur rendez-vous.  Ces vents dominants proviennent du secteur N-E dans ce coin du globe.  Alors, ils me portent présentement directement vers mon point d'arriver.  Loréline portent ses voiles en ciseau depuis que les vents se sont bien établis.

Étant donné la stabilité de ces vents, les manoeuvres sur le voilier sont limités à presque rien.  Ce matin, j'ai fait les manoeuvres de la semaine d'ailleurs.  Le vent est assez exactement du NNE mais il a dû tourner un peu plus au nord, le voilier se tenait mal dans la mer.  Je constatais la difficulté que le régulateur avait à bien barrer.  Le vent a dû augmenter aussi un peu donc la mer était légèrement plus forte.  Nous faisions des pointes de 6.5 noeuds sur l'eau, les voiles en ciseau... qui l'eut cru?  Ça roulait mes amis!!

Alors j'ai cru bon de changer d'amure.  Vous l'ais-je déjà expliquer?  La bôme que vous voyez qui est orange, lorsqu'elle est à gauche (à babord), nous somme tribord amure car le vent provient de droite (de tribord).  Si jamais ça ne fonctionne pas comme ça sur votre voilier, il faudrait consulter le professionnel du coin...  Malgré que selon la vague et le roulis du bateau parfois ça peut être plus confortable dans l'autre sens...  Mais bref... Tout ça pour vous dire que nous étions tribord amure depuis peu.  Pour ceux qui ne le savent pas, un voilier avançant tribord amure à la voile a la priorité selon les règles de route.

Somme toute, c'était pour vous dire que NOUS SOMMES TRIBORD AMURE, juste au cas où quelqu'un d'entre vous traînerait dans le coin prochainement... Il reste environ 1200 miles pour arriver à Dakar.  Mais nous étudions la possibilité d'arrêter aux îles Canaries, (300 miles) afin de faire examiner l'éolienne plus en profondeur.  Je consulte actuellement différentes personnes afin de trouver la meilleure alternative.



« Retour

Sylvain Fortier - Les projets Équiglobales
2591, boulevard du Versant Nord
Québec, Québec, Canada
G1V 1A3
Téléphone : 418 928-8378
Courriel :

Imprimé le : 22 juin 2017