Sylvain Fortier - Les projets Équiglobales

Carnet de Bord

16 août 2012

Je fais bien des folies

Je fais bien des folies...  Je fais ça pour détendre l'atmosphère.  Je n'ai jamais pris la vie trop au sérieux, même si certains me connaissent autrement...  au travail d'accord je suis parfois trop sérieux!  Mais pas toujours, ça me rappelle dans mon jeune temps...  lorsque j'étais serveur au Pub à l'université.  J'avais fait à croire à un ministre, M. Bégin, que sa carte de crédit n'avait pas passé...  je vous la raconterai une bonne fois en personne.  Mon directeur et la Cadeul m'en avaient parlé pendant l'année durant...  Ce n'était pas méchant... Parfois je fais des blagues à propos de n'importe quoi.  Mais l'océan ce n'est pas un terrain de jeux...  Elle vous revire dans vos shorts en moins de deux.  Cette semaine elle ne me l'a pas fait dire deux fois.  La dernière dépression m'a corrigé sévèrement.  Les vents ont grimpés à au moins 40 nœuds, je ne peux pas vous dire exactement.  J'ai regardé la charte de l'échelle de Beaufort et rien ne correspond à la mer que j'ai vue.

En fait, je suis rentré dans la dépression bâbord amures.  Pour les marins ça va leur dire quelque chose.  Alors je rentrais carré dedans.  Je n'avais pas vraiment le choix j'étais relativement près de la côte et j'aime bien sentir qu'il me reste de l'eau en cas de fuite possible.  Alors je rentre au près dans la dépression. Au début le vent du sud.  Avant que le vent se lève vraiment la mer est folle, vagues croisées.  Ensuite quand le vent se lève sérieusement, 30-35 nœuds, la mer se forme probablement jusqu'à 3 m de haut.  Ce n'est pas si pire, mais au près du vent, ça cogne un peu.  Mais jamais autant que dans les bancs de Terre-Neuve.  Donc, c'est relativement confortable.  Le vent vire un peu vers l'ouest en augmentant de vitesse.  La pluie tombe.  Il tombe des cordes.  Toujours au près.  Mais là je vois un phénomène que je n'avais jamais vu.  Il n'y a plus de vague.  L'onde de la mer s'est éteinte à cet endroit de la dépression.  Et la pluie tombe à l'horizontale, elle peine à toucher la mer qui elle de son côté se fait soulever par le vent.  Autant que cette image était belle à voir.  Autant que c'était démentiel.  La pluie était d'une violence que je ne pouvais regarder d'où elle venait, c'était comme de la grêle au visage.

Au début, je croyais que ça n'allait pas persister très longtemps, un peu comme les précédentes.  Mais elle était vraiment plus grosse.  J'ai tout de même pénétré jusqu'à l'œil de ce système dépressionnaire.  Le gros soleil, il était d'une beauté incroyable.  Et je suis repassé de l'autre côté.  Et cette fois-ci tribord amure s'il vous plaît.  Il faut que j'en sorte un jour.  C'est sûr que la mer de l'autre côté est assez violente aussi...  Je n'ai pour ainsi dire pas dormi ni mangé pendant presque 24 heures.  Au matin, je n'avais pas envie de mon café.

C'est ainsi que l'éolienne a rendu l'âme.  J'ai essayé de l'arrêter quelque part durant cette aventure et elle n'a pas répondu.  Je crois qu'elle a brûlé une de ses composantes électroniques, probablement son régulateur.  Alors, j'aurai de la difficulté à avoir de la communication par manque d'électricité.  J'ai toujours mes panneaux solaires qui m'alimentent, mais jamais autant que l'éolienne peut le faire.  J'essaie de voir avec mon fournisseur si je ne peux pas la faire réparer en chemin du Sénégal ou recevoir les pièces.  D'ici ce temps-là, je me tiendrai tranquille du point de vue ordinateur.  J'essaierai de vous envoyer tout de même des mots. Sinon ma priorité sera du moins d'envoyer mon rapport de position.

Je suis désolé de l'inconvénient,  j'avoue que je n'avais pas prévu ce bris.  On essaie de trouver une solution, il ne faudrait pas que je sois pris une semaine quelque part pour ça...

Tout ça pour dire que, la mer c'est beau!  Mais des fois ça peut être vraiment difficile.  Il faut vraiment savoir ce qu'on fait, même si à toutes les fois qu'on découvre un autre coin d'un océan, les conditions sont différentes, alors c'est toujours du nouveau.  Ce n'est pas un jeu...   La respecter est de mise...



« Retour

Sylvain Fortier - Les projets Équiglobales
2591, boulevard du Versant Nord
Québec, Québec, Canada
G1V 1A3
Téléphone : 418 928-8378
Courriel :

Imprimé le : 25 juin 2017