Sylvain Fortier - Les projets Équiglobales

Carnet de Bord

11 juillet 2012

Pas de vent, pas d'éolienne

J'aurais bien voulu écrire hier, mais il ne ventait pas.  Pas de vent, pas d'éolienne, pas d'électricité.  Il faut que je respecte mes priorités.  Ma priorité c'est ma sécurité qui passe par la météo et la communication avec le réseau du capitaine.  Le réseau est en vacance cet été, mais il est tout de même en communication via le radio-amateur afin de donner le service minimum aux navigateurs.  Ils sont bénévoles et le font par pur plaisir de nous suivre, nous renseigner et nous aider en cas de besoin.  Un travail de moine!  Donc le peu d'énergie que j'ai lorsque le vent ne recharge pas mes batteries, je l'utilise pour rejoindre le réseau, envoyer ma position et obtenir ma météo avec des fichiers grib que je reçois selon ma demande, tout cela gratuitement.  Mais il ne faut pas sans faire à croire, les prévisions météo sont seulement des prévisions... 

Après avoir sorti de la dépression le 7 juillet, les deux journées suivantes m'attendaient de pied ferme.  Le vent soufflait du sud parfois de 25-30 nœuds, rafale à 35.  Les vagues viennent avec, au travers du bateau.  La mer était forte avec des creux de 2 à 3 mètres, parfois leur crête était soufflée par le vent.  Pas besoin de vous dire que j'en ai écopé quelques-unes. Une vague est même venue chercher ma ligne à pêche qui restait tranquille supposément à l'abri dans mon cockpit.   Malgré l'état de la navigation, je sentais simplement le bateau se faire bercer, donc je dormais bien.  Mais le vent instable me levait par sursaut afin d'ajuster les voiles, prendre un ris ou en larguer.

Selon la météo, je devais avoir des journées tranquilles le 10 et le 11 juillet avec un vent d'au plus 10 nœuds.  Wow!  Quelle belle journée ce 10 juillet, c'était en fait ma première journée complète de soleil.  C'était le temps de tout assécher, ranger certaines choses qui traînaient, faire une vérification globale de l'embarcation.  Enfin, je devrais voir des étoiles cette nuit.  Mais dans la nuit je me suis plutôt fait réveiller par un autre coup de vent.  En trente minutes j'ai pris mes trois ris et enroulé le génois presque au complet.  (Pour votre information, prendre un ris c'est au niveau de la grande voile, c'est pour la rendre plus petite lorsqu'il vente fort, en général il y a 3 prises de ris, donc il y a 4 grandeurs de voile possible) Ces derniers jours, Loréline s'est payé des pointes de 7,4 nœuds sur l'eau et 8,6 nœuds sur le fond.  Sa vitesse de coque est d'environ 5,5 nœuds.  Le gars devient rapidement mouillé et le bateau par le fait même.

Je vous laisse sur une histoire que je me suis racontée l'autre soir, sérieusement je l'ai trouvé pas mal comique.  Simplement pour vous dire que j'ai du plaisir présentement, même si je ne mange pas vraiment du 4 étoiles et que j'aimerais bien être moins mouillé... faut faire avec ce qu'on a!!

C'est l'histoire d'un gars qui va faire le tour du monde en voilier.  24h après son départ des îles, il entre dans le brouillard au large des bancs de Terre-Neuve.  Puis ensuite, le vent au près le poussa directement dans les bancs.  Le brouillard persistait sans relâche.  Ensuite une dépression le frappe.  Il devenait de plus en plus mouiller et humide à l'intérieur du bateau.  Les deux jours suivants, la vague continuait à passer littéralement par-dessus l'embarcation, gîter au point que le rail de fargue était immergé régulièrement dans la mer qui se rendait au rouf.  Quelques vagues venaient le saluer dans son cockpit...  malgré tous ses efforts pour avoir un bateau étanche avant le départ, la mer réussissait à trouver des failles.  Ses vêtements mouillés rentraient l'eau de mer partout sur le plancher...  Je vais ben finir par être au sec un jour se disait-il?!  Il demande alors à un de ses chums si un déshumidificateur était possible...  De lui répondre ; tu pars combien de temps en voilier, tu devrais finir par être au sec... Chassez l'humidité en mer et elle reviendra... Si jamais vous trouvez que ce slogan irait bien pour votre compagnie, faites-moi signe, je suis prêt à vendre les droits d'auteur!! 

au plaisir
Sylvain



« Retour

Sylvain Fortier - Les projets Équiglobales
2591, boulevard du Versant Nord
Québec, Québec, Canada
G1V 1A3
Téléphone : 418 928-8378
Courriel :

Imprimé le : 20 août 2017