Sylvain Fortier - Les projets Équiglobales

Carnet de Bord

6 juillet 2012

Brouillard

Aujourd'hui, on aperçoit le brouillard se lever lentement.  Cette scène laisse entrevoir des altos cumulus.  La météo nous dit qu'une dépression s'en vient.  Si nous sommes chanceux, selon notre course et notre vitesse, son centre devrait passer juste en arrière de nous.  Cet oiseau qui nous suit désespérément.  Il ne cesse d'atterrir près de nous, se laissant dériver et reprendre son vol avant de nous perdre de vue.  C'est plaisant de remarquer que ses pattes palmées lui servent surement à patauger, à prendre son envol, mais actuellement on le voit les utiliser pour amerrir.  Ce Bob Marley qui me dit dans l'oreille : No women non cry!  Je suis en train de me garantir au moins une année sans aucune d'elle.  À moins que... 

La navigation m'a au moins apporté une chose.  On peut être sûr de la date de départ, mais jamais de celle d'arrivée, encore moins du chemin emprunté.  Mais comme dans toute chose,  n'est-ce pas le chemin emprunté le plus important.  Ouf!  Ça ouvre plusieurs discussions et réflexions possible.  Mais celle d'aujourd'hui reposait sur la seule chose qu'on est sûre, on est sûre de rien. 

Je ne voulais pas passer par les bancs de Terre-Neuve, j'en avais probablement peur.  Quand je regarde sur la carte où je suis, maintenant j'y suis.  La dépression n'est pas supposé amenée plus de 25 nœuds de vent, alors ça va.  Certains doivent se dire; il veut passer par le Cap Horn?!

Je pourrais dire que je suis en réchauffement.  C'est ma deuxième traversée en solo.  Je ne suis pas obligé de me la mettre difficile dans les premiers miles.  Mais pour l'instant l'adaptation a été plutôt rapide.  Loréline et moi avons presqu'autant de millage, même si j'avais été infidèle une fois.  Elle avait déjà de l'avance.  Ces dauphins qui sautent partout, heureux de venir jouer avec son étrave.  On dirait qu'elle sait où elle s'en va.  Elle passe à la maison, depuis plusieurs années qu'elle n'y avait pas été.  On s'entend bien, on aime être en mer!  La prochaine fois je pars avec deux éoliennes.  Pour avoir plus d'énergie.  Merci à Gestion Immobilière Diamants pour m'avoir assuré l'acquisition de ma radio amateur et de mon éolienne qui me permettent de vous communiquer.  J'aime vraiment ça!

Et à l'heure où je vous envoie... le brouillard est de retour...  rien prendre pour acquis!



« Retour

Sylvain Fortier - Les projets Équiglobales
2591, boulevard du Versant Nord
Québec, Québec, Canada
G1V 1A3
Téléphone : 418 928-8378
Courriel :

Imprimé le : 24 novembre 2017