Sylvain Fortier - Les projets Équiglobales

Carnet de Bord

17 février 2012

Attendre... quoi... pourquoi...

Attendre... quoi... pourquoi...

Un jour, on m'a dit : mais qu'est-ce que tu attends? Si tu voulais vraiment, tu le ferais déjà! Alors je me suis dit, je vais le faire et j'espère ne jamais dire que je faisais. Parce que le présent est le temps que je préfère conjuguer, il est plus facile! Cette image pourrait venir de n'importe où! Ce pourrait être un couché ou bien un lever de soleil. Mais une chose sûre, c'est qu'elle vient du passé! Pour moi le passé est le pire temps de verbe. Car ce ne sont que des souvenirs. Moi je préfère faire, plutôt que de me souvenir. Si une image devait être le présent, ce serait une vidéo. Car le présent défile devant nous sans arrêt. Même si parfois nous croyons pouvoir l'arrêter, du moins le ralentir. À travers les époques et avec le temps, ce dernier reste le même. Ce n'est qu'une conception de l'Homme que le temps change. La course contre la montre pour arriver à un certain point dans le temps. Nous courons pour arriver où exactement? Une fois trop épuisés, nous nous assoyons afin de souffler un peu. Trop fatigués pour réfléchir à quoi que ce soit, nous regardons les autres vivre leur moment présent?! À moitié comateux, le cerveau dysfonctionnel est incapable de réfléchir sur les raisons qui nous ont poussées à...

Alors, monsieur je fais, n'est pas tellement différent. Il a voulu faire à tout prix plutôt que de prendre le temps. Convaincu qu'il adopterait une meilleure philosophie de vie. Mais il vient un temps, probablement le présent, où il se retrouve seul dans son monde. Le sien est tout prêt mais parallèle aux autres. Il est accompagné d'amis, de parents, de connaissances, mais seul dans ses idées... qui sont autres que celles véhiculées dans le monde d'à côté... alors il se demande pourquoi n'ais-je pas attendu... suis-je allé trop loin?

Cette image, j'ai eu un doute! Mais, je l'ai prise sur le fleuve. Au fond, c'est la baie de Beauport et juste à droite, c'est l'auberge-restaurant sur la pointe sud-ouest de l'île d'Orléans. En revenant de mon voyage 2008-09, je suis passé à l'îles-aux-Coudres voir mon ami soudeur Dany, qui m'avait dépanné lors de mon départ en 2008. Mais j'avais trop hâte de revoir mes amis de Québec après un an. Je suis reparti au revirement de marée. Je me suis donc ancré à la baie de Beauport, endroit de prédilection pour moi. Malgré que j'y ai échoué ma Lorélline vers l'an 2004 peut-être, j'ai refait la paix avec cette baie. Aillant reçus mon appel le matin, mes amis sont venus à ma rencontre avec leur embarcation! Ancrés à l'épaule, après un an d'absence... Arrivé au couché du soleil. Les ami arrivèrent à minuit. Nous avons discuté jusqu'à son levé...

La prochaine fois que je passerai à cette endroit, ce sera dans le sens inverse... et je ne la reverrai qu'un an plus tard! Ce sera la troisième fois que j'aurai un tel sentiment... je crois qu'on ne s'y habitue pas!



« Retour

Sylvain Fortier - Les projets Équiglobales
2591, boulevard du Versant Nord
Québec, Québec, Canada
G1V 1A3
Téléphone : 418 928-8378
Courriel :

Imprimé le : 24 juin 2017