Sylvain Fortier - Les projets Équiglobales

Carnet de Bord

6 août 2008

Enfin les Acores




Pas mal pour un cheval, disait Joël.

En quittant les îles, nous sommes passés par le détroit de Cabot. La météo prétendait 15 à 20 noeuds de vent. Nous vonsa eu 40 en plein dans le nez, en tout cas juste assez pour garder notre amure tout le long en descendant. C'était la première fois que l'on se faisait brassé comme ça avec Loréline. Des vagues jusqu'à 10-12 pieds au près du vent. Nous avons donc décidé d'arrêter à North Sydney pour laisser passer Christobal. Ce fut une sage décision. Nous sommes partis trois jours plus tard, juste après que cette tempête tropicale soit dissipée. Wow! Nous avons é chanceux. Le vent a é de notre bord tout le long de la traversée. Nous avons eu un vent de travers presque tout le temps.

Bien sûr, on a eu deux jours de brouillard en arrivant dans l'Atlantique. Par la suite, quelques jours de ciel plus ou moins dégagé nous ont fait du bien. Mais tout ne pouvait pas se passer comme ça tout le temps. Donc vers le mi-chemin, le vent de 10 à 20 noeuds nous a quittés pour laisser place à des mini dépressions qui se suivaient une en arrière de l'autre. De la pluie, des coups de vent, de la houle et finalement, nous avons connu la mer. Depuis le départ, on se disait si jamais ça peut rester comme ça pour la traversée on serait mort de rire. Mais c'était presque impossible.

Mais bien sûr, la mer s'est présentée à nous. Nous y avons goûté pour ainsi dire, environ cinq jours. Parfois, des vagues déferlantes de huit à dix pieds nous parvenaient par l'arrière. Parfois ce pouvait être de la houle, pour rester conservateur, elle pouvait atteindre 18 pieds, mais elle était très longue. Finalement, jamais nous ne nous sommes sentis menacés par les éléments. Par contre, nous avons été mouillés durant toutes ces journées. Remettant à tous les quarts ces mêmes qui étaientvêtements impossibles dàaire séchezr u complet à cause de l'eau salée. Loréline c étaitomplètement détrempée de A a Z.

Pour ainsi dire , e n'avais jamais eu une aussi belle navigation que celle que nous avons faite. Loréline prend bien la mer et le vent. Elle est ppetitemais confortable. On aimerait bien avoir un bateau plus sec, mais on se comne déjà chanceux de pouvoir faire ce que l'on fait. On a de la difficulté avec Régule, le régulateur d'allure, alors parfois on est obligé de prendre la barre. Mais franchement la vie est bien faite, car le bateau tient en un seul morceau, il nous apparaît de plus en plus solide ( à force de se faire rentrer dedans par les vagues ) on acquiert de la confiance en elle excusez moi, car c'est une fille. Ça fait qu'au bout de la ligne on l'adore, des fois on la cajole, on lui parle. Elle nous fait naviguer par tous les temps et on aime ça. Surtout la nuit, on vne voitrien sauf Loréline. J'ai l'impression d'être sur une grosse planche à voile habitable.

Sur notre chemin, il y a toujours quelque chose de bien qui nous arrive. Cra exemple en arrivant aàFlores, deux couples de navigateurs nous reçoivent au quai et l'un deux nous propose d'utiliser leur corps mort ( moi je nomme cela un tangon, en fait c'est un bloc de ciment avec une corde pour nous amarrer, comme celui que j'utilise à Québec pour maintenir mon bateau, au lieu d'être amarréd ans une marina) pour passer notre séjour, ils viennent de sortir leur bateau de l'eau. On y est beaucoup mieux et plus en sécurité qu'à l'ancre ou bien amarrer sur un quai public.

Nous vous redonnons des nouvelles un peu plus loin, avec des pphotoscar présentement je ne suis pas équipé pour vous en transmettre.

Merci beaucoup aàvous d'être là, j'apprécie votre présence malgré la distance je vous sens près.

Je suis désolé pour certains caractères, je suis en portugais je ne trouve pas tout, j'eessayeraiddrarrangerça un de ces quatre, aujourd'huio n va marcher, voir des paysages ac ouper le souffle!

La vie est belle!!


« Retour

Sylvain Fortier - Les projets Équiglobales
2591, boulevard du Versant Nord
Québec, Québec, Canada
G1V 1A3
Téléphone : 418 928-8378
Courriel :

Imprimé le : 25 juin 2017