Sylvain Fortier - Les projets Équiglobales

Carnet de Bord

6 juillet 2008

Le temps passe et le moment s'en vient


Départ de la marina de la Chaudière

Après la mise à l'eau, vendredi le 27 juin, nous sommes remontés à Québec.


Loréline s'est retrouvé les fesses à l'eau vers dix heures. Après quelques vérifications, nous avons pris 12 heures pour remonter jusqu'à la baie de Beauport pour y jeter l'ancre. Nous sommes arrivée en pleine nuit. Nous étions trois à bord, Jacques, Joël et Sylvain. Le lendemain matin, nous sommes remontés jusqu'au bassin Louise afin d'aller porter l'alternateur chez le vérificateur. Il était défectueux. Nous avons installé le neuf une fois rendue à la marina de la Chaudière, où nous allions pour remplir les cales de nourriture et d'eau. Les préparations n'étaient pas terminées lorsque nous avons quitté la Chaudière. Nous prévoyons les terminer en descendant le fleuve.

Merci à tous ceux et celles qui sont venus nous saluer avant notre départ, c'était bien plaisant. Nous sommes restés trois jours à cette Marina et Dieu sait quel coup de main nous avons eu droit, merci Régis, il a soudé une rallonge pour la bracquette de notre nouvel alternateur. Sans lui nous aurions été retardés certainement de quelques jours.

Nous sommes partis de la marina lundi soir vers19h30. Nous sommes descendus jusqu'à l'anse de Bellechasse pour y jeter l'ancre sous voile. Merveilleuse sensation de ne pas entendre le bruit du moteur pour faire les manoeuvres. Le vent est assez fort pour faire fonctionner l'éolienne. Merveilleuses soudures de Dany, un soudeur de l'île aux Coudres. Il a soudé différentes pièces du bateau dont le support pour l'éolienne, merci beaucoup, et en plus il n'y a aucune vibration, c'est super solide.

Mardi matin le 1er juillet, on lève l'ancre encore sans moteur. On descend ensuite vers Grosse-Île, on passe à côté de l'Île aux Grues pour aller jeter l'ancre encore une fois à l'île aux Coudres. Tout se passe très bien, il n'y a que des beaux paysages.

On repart le lendemain matin pour descendre à Rimouski. Super belle navigation, le régulateur d'allure fait son travail et le spi nous fait faire des pointes de 8 noeuds. Qui l'aurait cru? Cette coque peut filer à cette vitesse avec à peine 10-15 noeuds de vents


« Retour

Sylvain Fortier - Les projets Équiglobales
2591, boulevard du Versant Nord
Québec, Québec, Canada
G1V 1A3
Téléphone : 418 928-8378
Courriel :

Imprimé le : 20 août 2017